esther heboyan
Ecrivaine, traductrice, chroniqueuse. Universitaire. Domaines d'intérêts: la place des individus dans la société, littérature nord-américaine, cinéma, musique...
Abonné·e de Mediapart

63 Billets

6 Éditions

Billet de blog 10 mai 2022

Guy Davis à Paris, le blues sera conté

Le bluesman américain Guy Davis, qui fait une tournée en Europe, se produira très prochainement à Paris où il présentera son nouvel album Be Ready When I Call You, nominé aux Grammy Awards 2022 dans la catégorie « Blues Traditionnel ».

esther heboyan
Ecrivaine, traductrice, chroniqueuse. Universitaire. Domaines d'intérêts: la place des individus dans la société, littérature nord-américaine, cinéma, musique...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Guy Davis © Longma

Guy Davis à Paris, le blues sera conté

Le bluesman américain Guy Davis, qui fait une tournée en Europe, se produira très prochainement à Paris. Le concert du 12 mai au Sunside présentera son nouvel album Be Ready When I Call You, nominé aux Grammy Awards 2022 dans la catégorie « Blues Traditionnel ». L’événement sera aussi l’occasion de célébrer les 70 ans de ce chanteur-compositeur qui s’accompagne à la guitare, au banjo et à l’harmonica.

New-Yorkais de naissance, Guy Davis dit avoir été influencé par les récits d’une grand-mère venue  du Sud Profond des États-Unis. Il a été fortement marqué par le folklore et le blues rural du sud tel qu’on l’entend chez Robert Johnson, Lead Belly, Mississippi John Hurt ou Blind Willie McTell. Fils des acteurs et activistes Ossie Davis et Ruby Dee, Guy Davis a aussi fait carrière au théâtre où il a joué son one-man show In Bed with the Blues : The Adventures of Fishy Waters. Parmi ses autres influences, on peut citer Pete Seeger et Taj Mahal.

Héritier des figures légendaires du Sud, Guy Davis revisite immanquablement des classiques du blues. Le tout dernier album Be Ready When I Call You reprend Spoonful écrit par Willie Dixon et rendu célèbre par Howlin’ Wolf. Mais le dernier opus propose principalement des compositions originales, des morceaux tantôt intimistes tantôt inspirés du passé historique comme du présent : les joyeux et croustillants Badonkadonk Train ou Every Now and Then sur les tentations terrestres (dans la lignée des bluesmen d’autrefois), le mélancolique Got Your Letter in My Pocket sur la nostalgie d’un amour adultère, les politiquement contestataires  God’s Gonna Make Things Over sur le massacre raciste de 1921 à Tulsa ou Flint River Blues sur le scandale de l’eau contaminée dans le Michigan.

Au club parisien Sunside le 12 mai et le lendemain au Festival Blues sur Suresnes, Guy Davis, de sa voix intensément grave mais aux incidences enjouées, sera le conteur musical sur des airs de blues et de folk.

Esther Heboyan, 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin