Un héros d'Asghar Farhadi, sélection Cannes 2021

Un héros d'Asghar Farhadi, sélection Cannes 2021. L'argent comme thème majeur, scénario à rebondissements, la ville de Shiraz.

Un héros d'Asghar Farhadi, sélection Cannes 2021 

cannes-2021-signatures-web-600x160-04
Un héros d’Asghar Farhadi, tourné en farsi dans la ville historique de Shiraz en Iran, fait partie de la sélection officielle à Cannes. Le secret de l’intrigue semble bien gardé sauf qu’on apprend que le film traite de problèmes inhérents à nos sociétés contemporaines – peut-il en être autrement ? En cherchant bien, on apprend, par exemple, qu’un homme endetté a été emprisonné et qu’une courte permission hors des murs va le précipiter dans une série d’événements imprévus.

 

Le synopsis : Rahim est en prison à cause d’une dette qu’il n’a pas pu rembourser. Lors d’une permission de deux jours, il tente de convaincre son créancier de retirer sa plainte contre le versement d’une partie de la somme. Mais les choses ne se passent pas comme prévu…

 

Le neuvième long-métrage de Farhadi sera l’occasion d’entendre la langue persane, d’apercevoir Shiraz autrefois capitale culturelle et d’assister à une histoire dramatique de notre temps. Le cinéaste iranien, deux fois primé aux Oscars pour Une séparation (2011) et Le client (2016), récompensé à Cannes, à Berlin, aux Césars et dans de nombreux festivals à travers le monde, relate ici un conte moderne qui, comme dans ses œuvres précédentes, construit sans doute les complexités de l’existence humaine autour d’une énigme.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.