mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 25 sept. 2016 25/9/2016 Dernière édition

Achille...

J'écoute plus que je ne parle.Quand on me demande ce que je fais, je réponds "oh, rien....

J'écoute plus que je ne parle.

Quand on me demande ce que je fais, je réponds "oh, rien....je bosse pour une structure qui gère des centres d'accueil, des appartements destinés à des populations en difficultés : toxicos, ex taulards, enfants maltraités, jeunes femmes sauvées de la prostitution, sdf, demandeurs d'asile....des maisons relais, des centres de jour ou de nuit, CHU, CHRS, MAS, EPAHD, hôpital de soins palliatifs....

La réponse est assez similaire à chaque fois....un silence puis ensuite "il en faut des gens comme vous, moi je ne pourrais pas...vous devez en voir des choses...." .

C'est clair, j'en vois des choses et j'en verrai encore certainement beaucoup.

Je suis souvent découragée, en colère, furieuse....mais parfois il y a un petit rayon de bonheur qui permet de continuer à avancer.

Ce petit rayon aujourd'hui il s'appelle Achille.

Achille est un chat roux, de 3 ans....une petite bouille ronde, des moustaches immenses et un caractère d'ange.

Depuis 2 ans Achille avait pris ses quartiers chez une femme d'une soixantaine d'années, handicapée, que sa famille avait totalement abandonnée. Elle vivait dans un de nos appartements "passerelle" (logements qui permettent l'hébergement en attendant de trouver une place dans une structure adaptée).

Il était arrivé, un matin, passant par la fenêtre de la cuisine et n'était jamais reparti.

Cette femme qui malgré les visites régulières des travailleurs sociaux, oubliait de s'alimenter, de se laver, de faire le ménage....ne manquait jamais un repas d'Achille et veillait à ce que sa litière soit toujours propre.

Et puis un jour, le travailleur social a frappé trop longtemps à la porte de la vieille dame...quand la porte fut ouverte par les pompiers, la femme était évanouie au sol, immobile, Achille couché à ses côtés.

Il n'y a pas eu de miracle...la mort a gagné ce jour là...notre protégée est morte à l'hôpital....avec comme seule préoccupation "que va t il arriver à mon petit Achille ?"....

Un décès est toujours un moment difficile à passer et c'est dans ces occasions que nous constatons à quel point nous pouvons être unis les uns aux autres avec mes collègues de boulot....

Nous nous sommes regardés et avons décidé qu'il était hors de question de remettre Achille à la SPA.

Nous nous sommes cotisés pour acheter des croquettes et de la litère et avons organisé des visites dans l'appartement vide pour nourrir Achille en attendant de trouver une solution de placement.

Il était perdu et peureux, et difficile à approcher au début....et puis il est devenu plus tendre....

Et puis un matin, Luc est arrivé avec une caisse à chat et nous a déclaré qu'il en avait parlé avec sa femme et que ce n'était plus la peine de se préoccuper de trouver un accueil pour Achille, sa femme n'avait pas hésité un seul instant, Achille vivrait chez eux.

Cette histoire est sans doute un peu mièvre et ridicule....mais à toute l'équipe ce fut une évidence que nous ne pouvions pas faire fi de la vie d'Achille en l'envoyant à la SPA où il risquait l'euthanasie....ce chat qui par sa présence avait donné tant de joie et de bonheur à cette femme broyée par la vie, la misére....il ne pouvait qu'être sauvé....et il le fut.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Bonsoir Nanne....en relisant les commentaires, je me dis qu'Achille est plus qu'un chat....il est un symbole, un espoir, une porte ouverte vers un demain meilleur....

Savoir que dans ce monde de brutes...il y a encore des êtres pour se préoccuper du devenir d'une petite boule de poils....cç fait chaud au coeur et ça laisse la place à des lendemains au delà de l'arc en ciel...