Paris - Un campement inédit alerte sur le sort des mineurs isolés étrangers à la rue

106675187-3099731033476461-8963256456020963034-n-1

Les Midis du Mie

H + 36 la vie s’organise

Le 29 juin autour de 23 heures ce campement s’est installé. Moins de deux jours après, la vie s’organise avec beaucoup de douceur et de bienveillance.

Des réunions quotidiennes permettent à chacun de comprendre pourquoi il est là, quels sont nos combats et ce qui est mis en place pour rendre les moments agréables. Un guide spécial a été créé, tous savent où se doucher, ou manger, comment occuper ses journées.

Les associations se relaient pour assurer une présence permanente, nuit et jour afin de rassurer jeunes et voisinage.
Les rondes durent deux heures afin de rester alerte pour vérifier que tout aille bien.
Des barnums permettent un suivi infirmier et psychologique, assuré par des professionnels.

Pas à pas, chacun prend ses repères, comme venir échanger autour d’un thé, avec bénévoles et voisins.
Ces voisins qui proposent leur aide, déposent livres et petits déjeuners, et parfois même demandent à participer aux activités.
Toutes seront organisées à l’aide d’un planning affiché au milieu du campement: cours de français, football, ping-pong, pétanques, danses, dessins, jeux de société, goûters en tout genre...
« ceci n’est pas une colonie de vacances » mais ça y ressemble.

Afin d’assurer la sécurité, des rondes de bénévoles sont effectuées en collaboration avec les services de sécurité de la mairie de Paris.
La chaîne de solidarité qui est en train de se créer autour de ce campement, permet de sensibiliser et de mettre en lumières, les invisibles, ces mineurs isolés à la rue.
Nous nous battons depuis des années et le combat continue !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.