Ils sont en France depuis 2013 et ont 3 enfants dont 2 nés sur le sol Français

Ce matin, la gendarmerie de Breteville sur Laize leur a notifié une OQTF une assignation à résidence et une IRTF,

Ils sont en France depuis 2013, une intégration exemplaire. 3 enfants dont 2, nés sur le sol Français.

Ils payent leurs loyers, ils payent leurs impôts, ils travaillent. Les enfants parlent français, rêvent en français, apprennent, la langue, l'histoire et la géographie de ce pays.

Ce matin, la gendarmerie de Breteville sur Laize leur a notifié une OQTF une assignation à résidence et une IRTF, a l'issue d'une audition de Madame, et un acharnement administratif, qui dure depuis déjà 3 mois pour Monsieur.

Elle a été retenue de 9 h à 14h30, avec un nourisson de 4 mois qui ne se nourrit que du lait de sa mère, alors même qu'ils ont refusé de la laisser rentrer chez elle, dans l'attente de la décision de la préfecture.

Elle habite une des commune limitrophe. Leurs 2 aînés sont à l'école, sans se douter du drame intime qui les frappe. Digne, et incroyablement droite, elle a patiemment attendu 5h30.

Ils ont fermé la gendarmerie entre 12h et 14h. Ils ont donc prié Monsieur de venir chercher le bébé, et d'attendre dehors avec le petit.

Si l'enfant a faim, il attendra un peu, ça ne le tuera pas.

Ils sont assignés à résidence comme des criminels et harcelés administrativement, comme si ils avaient commis un délit.

On est en 2021.

On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas. Nos enfants demanderont des comptes et, j'espère, Monsieur le préfet du Calvados, qu'ils s'en souviendront, afin de considérer ces immondices comme un point nécessaire à la mémoire de l'histoire, que vous écrivez, vous, vos acolytes et vos amis de la politique, à l'encre de votre inhumanité.

on ne chasse pas des hommes, des femmes et des enfants, comme des chiens.

Comme vous le faites pour cette famille, comme vous le faites pour Souleymane, Dembo, et tous les autres.

Ce n'est plus la colère qui m'anime, mais la honte le dégoût et la tristesse à m'en crever le coeur.

Méfiez-vous des enfants sages.

Liarev Templeraud

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.