La photo dramatique de l'homme sur le Talia symbole de la tragédie des migrants

Le navire marchand Talia est toujours au large des côtes de Malte après avoir secouru il y a trois jours 52 personnes à la dérive sans eau ni nourriture. Pour les débarquer, La Valette veut des garanties de l'UE sur leur relocalisation.

repubblica.it - FABIO TONACCI, 5 juillet 2020

 

La photo dramatique de l'homme sur le bateau Talia symbole de la tragédie des migrants

 

 

 © Talia / La Republica © Talia / La Republica

La « Pietà des mers » est à bord du navire marchand Talia. Elle a le visage squelettique et terrifié d'un migrant sub-saharien, privé jusqu’à la force de descendre les marches depuis le pont. Elle a aussi les bras forts et compatissants d'un marin portant combinaison bleu et masque qui le soutient. Cette photo a été prise il y a quelques petites heures sur le Talia, et à elle seule raconte ce que le gouvernement de Malte refuse de voir : les 52 migrants récupérés en mer que les autorités de La Valette n'ont pas voulu laisser débarquer depuis trois jours, ils sont au bout .

Le marin sur la photo doit être un mécanicien. Le navire marchand, après avoir reçu l’alerte d'un bateau en avarie, s’est détourné de sa route pour récupérer les hommes et les femmes qui étaient à bord. Tel que requis par les conventions maritimes internationales. Ils les soignent et les nourrissent maintenant, malgré tous les soucis du risque de Covid, mais ils ne pourront pas résister encore très longtemps.

Malte continue de ne pas leur attribuer de port de débarquement. Seuls deux migrants ont été autorisés à descendre parce qu'ils étaient considérés comme étant en réel danger de mort. L'armateur est en difficulté car Talia devait recevoir une livraison en Libye. Le gouvernement de Malte a déclaré qu'il n'autoriserait pas les naufragés à débarquer avant d'avoir obtenu des garanties des autres États membres de l'UE sur leur relocalisation immédiate, comme l'écrit le Times de Malte. Le 3 juillet, Alarm Phone, l'ONG qui signale les bateaux pneumatiques, avait émis la première alarme. Relancé ensuite par l'italien Mediterranea Saving Humans et l'ONG allemande Sea Watch.

 

traduction e.p.

-_-_-_-_-_-

En fin d'article La Republica a  ajouté d'autres photos prises sur le Talia, montrant l'état épouvantable des naufragés et les conditions dans lesquelles ils se trouvent maintenant en attendant que l'Europe daignent rassurer Malte : ce navire est un bateau de transport de bétail !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.