Situation du jeune Souleymane BAKAYOKO (suite)

Lettre ouverte à Monsieur le préfet du calvados par le Comité de soutien à Souleymane Bakayoko

Voir les billets précédents :  Souleymane, 18 ans, menacé d’expulsion à quatre mois de son C.A.P  -  Souleymane, 18 ans, menacé d’expulsion à quatre mois de son C.A.P 

Caen, le 8 avril 2021

Lettre ouverte à Monsieur le préfet du calvados.

Monsieur,

Nous revenons vers vous car à ce jour nous n'avons toujours pas de réponse à notre lettre ouverte du 18 mars 2021.

Nous avions cru comprendre pourtant, que vous étiez disposé à communiquer avec le comité de soutien, en vain.

Nous réitérons donc expressément notre demande:

Par un communiqué de presse du 8 février 2021, nous avons attiré votre attention sur la situation de Souleymane Bakayoko, à qui vos services ont délivré une OQTF, malgré un passeport en règle. Ce document délivré par son Ambassade confirme l'âge que depuis 2018, il n'a pas cessé de tenter de faire reconnaître par les autorités françaises et qui atteste qu'il était bien mineur lorsqu'il est arrivé en France.

Deux mois se sont écoulés et nous sommes toujours sans nouvelles de votre part.

Dans le cadre de sa formation en CAP, Souleymane a signé une convention de stage avec la commune de Blainville-sur-Orne. Le 15 février, lors du conseil municipal de la commune de Blainville-sur-Orne, Monsieur le Maire, Lionel Marie, a lu une lettre ouverte qui vous est adressée. Par ce courrier, la mairie de Blainville-sur-Orne vous demande de surseoir à la décision d’expulsion. Le maire souligne que Souleymane est très apprécié de la personne qui l’encadre, comme de ses autres collègues, qu'il est motivé et intégré. Il attire votre attention sur le fait que la prochaine période de stage de Souleymane est prévue en mars et qu'il espère vivement le recevoir à nouveau.

Souleymane devrait donc actuellement être sur son lieu de stage. L'absence de clarification concernant sa situation administrative l'en empêche.

A quoi bon, Monsieur le Préfet ? A quoi bon infliger à ce jeune et aux personnes qui l'entourent, l'angoisse de votre silence ?

Souleymane vit ici, il est scolarisé ici. Il a en France une maman de cœur et des amis. Il est intégré et ne demande qu'à travailler.

En tant que citoyens de la France dont vous êtes un représentant, nous vous demandons instamment de régulariser au plus vite, la situation administrative de Souleymane Bakayoko.

Comité de soutien à Souleymane Bakayoko

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.