Controverse sur Pétain : les mythologies qui encombrent le personnage

Certains savent en quelques mots aller à l'essentiel.

https://www.ouest-france.fr/culture/histoire/guerre-14-18/controverse-sur-petain-il-faut-evacuer-toutes-les-mythologies-qui-encombrent-le-personnage-6055601?fbclid=IwAR3ZxQMbV-1qQB98-AUI68MARdooAn7rwJ2N1sbxo01HDLYtvLg5eqM4FTE

ouest-france.fr - Propos recueillis par Ambre Lefêvre, 8 novembre 2018

Controverse sur Pétain. « Il faut évacuer toutes les mythologies qui encombrent le personnage »

Les déclarations d’Emmanuel Macron sur Philippe Pétain mercredi 7 novembre ont déclenché une polémique, que le gouvernement cherche à éteindre depuis. La figure de Philippe Pétain fait partie d’un pan toujours aussi brûlant de la mémoire française. Explications avec l’historien Sylvain Venayre.

.../...

Quelle vision en avait-on à la sortie de la Première guerre mondiale ?

Il a été présenté très vite comme le « vainqueur de Verdun », au prix d’une réduction considérable de l’histoire de cette bataille, qu’il n’a certainement pas gagnée seul et dont il n’était pas le seul chef militaire.

En réalité, Pétain a bénéficié d’une double conjoncture favorable. D’une part, ayant la réputation d’être économe de ses soldats, il a été favorablement comparé aux responsables des grandes offensives dévoreuses d’hommes de 1915-1916, comme le général Nivelle. D’autre part, il a eu la chance de survivre à toute la génération des chefs de 1914-18, qu’ils soient militaires, comme Foch et Joffre, ou civils, comme Clemenceau. À la fin des années 1930, il ne restait plus que lui à incarner la Victoire.

Pour les nationalistes, il était devenu la seule figure de référence, ce qui explique que cet officier qui, jusqu’en 1914 avait fait une carrière honorable, mais médiocre, a pu devenir l’objet de la campagne nationaliste « C’est Pétain qu’il nous faut ».

.../...

Les historiens posent évidemment au passé des questions de leur temps. Et ils ont évidemment des opinions politiques, morales ou religieuses : on ne saurait le leur reprocher. Mais il existe des règles de méthode qui leur empêchent de faire dire n’importe quoi au passé.

En cela, ils sont très différents des publicistes qui utilisent l’histoire dans le seul but d’illustrer leurs idées politiques. Lorsqu’un publiciste comme Eric Zemmour se permet de contredire un historien comme Robert Paxton, on a l’impression, pour le dire comme Pierre Vidal-Naquet, d’entendre un astrologue donner son avis à un astronome.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.