"On a tous un ami noir", François Gemenne

Sans angélisme ni dogmatisme, ce livre apaisera le débat public sur le sujet de l'immigration, en l’éclairant de réflexions inédites : celles issues d’expériences étrangères, celles produites par la recherche et celles de l’auteur enfin, spécialiste de ces questions et lui-même étranger vivant en France depuis plus de douze ans.

"On a tous un ami noir"

François Gemenne

9782213712772-001-t

Sans angélisme ni dogmatisme, ce livre apaisera le débat public sur le sujet de l'immigration, en l’éclairant de réflexions inédites : celles issues d’expériences étrangères, celles produites par la recherche et celles de l’auteur enfin, spécialiste de ces questions et lui-même étranger vivant en France depuis plus de douze ans.

Pas une semaine ne s’écoule sans qu’éclate une nouvelle polémique sur les migrations : violences policières, voile dans l’espace public, discriminations, quotas, frontières… Les débats sur ces sujets sont devenus tendus, polarisés et passionnels, tandis que la parole raciste s’est libérée, relayée avec force par des activistes identitaires. Collectivement, on a accepté de penser les migrations à partir des questions posées par l’extrême-droite, en utilisant même son vocabulaire. Quant à nous, chercheurs, nous nous sommes souvent retrouvés réduits à devoir débusquer rumeurs et mensonges, qu’il s’agisse de dénoncer le mythe de l’appel d’air ou du grand remplacement.
Nos sociétés resteront malades de ces questions tant qu’elles continueront à les envisager sous l’unique prisme des idéologies. C’est toute l’ambition de ce livre  : montrer qu’il est possible de penser ces sujets de manière rationnelle et apaisée, en les éclairant de réflexions et de faits qui sont bien trop souvent absents des débats. En montrant, par exemple, que les passeurs sont les premiers bénéficiaires de la fermeture des frontières. Ou que la migration représente un investissement considérable pour ceux qui partent, alors qu’ils se retrouvent souvent décrits comme la «  misère du monde  ».
Les questions d’identité collective doivent être des enjeux qui nous rassemblent, plutôt que des clivages qui nous opposent. À condition de reconnaître et d’affronter les problèmes structurels de racisme dans nos sociétés. Après tout, on a tous un ami noir.
 
  François Gemenne enseigne les politiques du climat et des migrations dans différentes universités, notamment à Sciences Po et à Bruxelles. Chercheur du FNRS à l’Université de Liège, il y dirige l’Observatoire Hugo, un centre de recherche sur l’environnement et les migrations.

-_-_-_-_-

Voir ou revoir "À l'air libre" (5)  

François Gemenne: «On assiste à une libération de la parole raciste et xénophobe»"

Au sommaire de notre émission : les migrants et si on arrêtait d’en faire un problème? Notre invité du jour… il s’appelle François Gemenne, chercheur spécialiste du climat et des migrations il vient de publier un livre où il nous invite à en finir avec les « polémiques stériles » sur ces questions. Nejma Brahim journaliste à Mediapart revient de Calais où la plupart des associations n’ont plus le droit de donner de la nourriture aux migrants. L’équipe d’«À l’air libre» a rencontré Carola Rackete, cette jeune capitaine qui avait accosté sans autorisation dans le port italien de Lampedusa en 2019 pour sauver les migrants repêchés par son bateau le Sea-Watch 3… Elle publie un livre qui prône la désobéissance civile et l’urgence d’agir.

À l'air libre (5) François Gemenne: «On assiste à une libération de la parole raciste et xénophobe» © Mediapart / yt

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.