Cédric Herrou : "J'en suis à ma 10ieme arrestation !!!"

On aurait pu penser que l'absence d'occupant du fauteuil de ministre de l'intérieur nuit gravement à la communication au sein des services de police sous sa responsabilité et aussi en particulier à celle des hauts fonctionnaires représentant l'état dans leur relation avec ceux du ministère de la justice... mais on me dit dans l'oreillette que c'était pareil quand le poste était occupé.

Peut-être une coutume locale alors ... ?

e.p.

Cédric Herrou , 15 octobre 2018

Champagne! J'en suis à ma 10ieme arrestation!!!
Après quinze jours en tournée de ville en ville pour le film Libre de Michel Toesca. Nous voilà arrivés à Nice, ma ville de naissance.
Une petite heure d'attente afin de prendre la correspondance pour Breil sur Roya. On oublie vite l'ambiance d'une ville, mais une fois arrivés en gare on se souvient d'où l'on vient .
En gare une douzaine de policiers encerclent 2 jeunes noirs de 16 et 17 ans, une scène devenue indifférente par les usagés, personne ne s'indigne, personne ne bouge. Je me permets de faire un constat aux forces de l'ordre : "depuis 1 mois je bouge de gare en gare et quand j'arrive à Nice et je me retrouve témoin d'un contrôle au faciès... Avez-vous besoin d'être douze pour contrôler l'identité de 2 gamins?". Je reste à l'écart, un policier me reconnaît et me demande de ne plus bouger car je suis sous contrôle judiciaire et que l'accès aux gares m'est interdit. Je lui réponds qu'il a été modifié et que depuis le mois d’août je peux accéder aux gares. Je décide donc de partir et 2 mètres plus loin les 10 agents de forces de l'ordre me saute dessus en m'étranglant et je me retrouve les mains dans le dos menottées face contre le sol. La juge demande ma libération après 2h et demie enfermé en cellule.
Bref, il serait bien que le parquet de Grasse fasse son boulot et me sorte du fichier des personnes recherchées. Welcome back !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.