En Libye, des migrants vendus «400 dollars pièce»

La détérioration des conditions de détention des migrants et réfugiés en Libye rend la situation «inhumaine», affirme l’ONU ce mardi. Une équipe de la chaîne de télévision CNN en a la preuve: celle-ci a filmé une vente aux enchères d’êtres humains

https://www.letemps.ch/monde/2017/11/14/libye-migrants-vendus-400-dollars-piece?utm_source=twitter&utm_medium=share&utm_campaign=article

billet complété le 17 novembre 2017 avec un extrait d’une tribune de Marco Belpoliti dans « la Republica »

VOI che vivete sicuri/ Nelle vostre tiepide case/ Voi che trovate tornando a sera/ Il cibo caldo e visi amici:/ Considerate se questo è un uomo». Un uomo di colore, un nero, venduto a 400 dollari. Uno schiavo, come all'epoca degli antichi imperi. Oggi anche questo diventa possibile. Il video della Cnn ci mette davanti agli occhi un doppio abominio. L'uomo venduto come in un mercato e la sua pelle scura. La schiavitù che è stata abolita nel mondo moderno, che è costata morte, dolore, sofferenze, sembra ritornata. Nel video non si riesce a scorgere con nettezza lo sguardo di questo uomo, tuttavia si coglie come una rassegnazione dipinta sul suo viso, una passività che fa di questo intollerabile spettacolo qualcosa di insopportabile.

« Vous qui vivez en toute quiétude
Bien au chaud dans vos maisons
Vous qui trouvez le soir en rentrant
La table mise et des visages amis
Considérez si c’est un homme »
Un homme de couleur, un noir, a été vendu 400 $. Un esclave, comme à l'époque des anciens empires. Aujourd’hui même cela devient possible. La vidéo de la CNN nous met devant les yeux une double abomination. L’homme vendu comme une marchandise et sa peau noire. L’esclavage qui a été aboli dans le monde moderne, qui a coûté tant de morts, de douleur, de souffrance semble de retour. Dans la vidéo on n’arrive pas à apercevoir nettement le regard de cet homme, on devine toutefois comme une résignation marquée sur son visage, une passivité qui fait de ce spectacle intolérable quelque chose d’insupportable.

Arnoldo Foà legge "Se questo è un uomo" © Luca Bravi / yt

***********************************

Le Temps - Célia Héron, 14 novembre 2017

 «Ils sont forts et bons pour le travail à la ferme.» Voilà comment les passeurs libyens présentent, sur des images obtenues par les équipes de CNN et authentifiées par la chaîne américaine, «la marchandise»: des migrants venus d’Afrique subsaharienne, vendus aux enchères. Ces images ont été filmées en Libye. On y voit des hommes noirs, en file indienne, attendant que leur prix soit déterminé par quelques acheteurs potentiels. Deux sont finalement «cédés» à l’un des enchérisseurs pour 800 dollars.

.../...

 **************************

CNN - Nima Elbagir, Raja Razek, Alex Platt and Bryony Jones, 14 novembre 2017

 People for sale - Where live are auctioned for $400

Tripoli, Libya (CNN) --

"Eight hundred," says the auctioneer. "900 ... 1,000 ... 1,100 ..." Sold. For 1,200 Libyan dinars -- the equivalent of $800.

Not a used car, a piece of land, or an item of furniture. Not "merchandise" at all, but two human beings.

.../...

"huit cent" dit le commissaire-priseur. "900... 1000 ... "Vendu pour 1200 dinars libyens -- l'équivalent de 800 $.

Pas une voiture d'occasion, un bout de terrain ou un meuble. Pas du tout une "marchandise", mais deux êtres humains.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.