Migrants - Nouvel incident à la frontière italienne. Salvini exulte ...

C'est pas moi le plus méchant avec les gentils migrants c'est l'autre ...

Nouvel incident à la frontière italienne.

Des gendarmes français ont été surpris à pénétrer en Italie sans autorisation (plus de trois km après la frontière) où ils ont abandonné dans un bois isolé loin de tout, tout un groupe de migrants sans respecter les règles en matière de remise de personnes aux autorités italiennes.

Salvini en profite à sa manière (sic) pour dénoncer l'attitude de la France envers l'Italie et même accessoirement envers les migrants (oui il ose, mais rien d'étonnant de sa part) avec ce message sur sa page facebook :

Macron vu par Salvini : "Honte internationale. L'Italie n'accepte pas d'excuse" © salvini / facebook Macron vu par Salvini : "Honte internationale. L'Italie n'accepte pas d'excuse" © salvini / facebook

"Abandonner des immigrés dans un bois italien ne peut être considéré comme une erreur ou un incident.

Ce qui est arrivé à Claviere est une offense sans précédent envers notre pays, et je me demande si les organismes internationaux, de l'ONU à l'Europe, ne trouve "vomitif" (ndlr traduction littérale) le fait de laisser des personnes dans une zone isolée, sans assistance et sans signalement. Qui étaient ces immigrés ? D'où venaient-ils ? Pourquoi ont-il été abandonnés ?

Et encore, pour la civilisée Paris il est normal de déposer des personnes dans les bois ?

Pourquoi les français parlent de "gendarmes qui ne connaissaient pas la route" alors qu'ensuite le fourgon est rentré dans son propre pays à toute vitesse et sans hésitation ? Nous irons jusqu'au bout.

Nous sommes devant une honte internationale et Monsieur Macron ne peut s'en défaire comme si de rien n'était.

Nous n'acceptons pas les excuses."

(traduction e.p.)

Il n'en reste pas moins qu'effectivement les pratiques des autorités françaises aux frontières (c'est aussi maintenant le cas en Espagne) bafouent très régulièrement les droits élémentaires des personnes migrantes comme le montre à nouveau une enquête récente d'un groupement d'associations.

Voir leur communiqué de ce jour dans ce billet : Briançon-les violations systématiques des droits des personnes exilées doivent cesser

sources : La Repubblica

articles du 15 octobre :

        Migrants déposés en Italie par la police française, le maire de Claviere : "passage de frontière étrange et illégal"

        Claviere, la police accuse :"des migrants déposés en Italie d'un fourgon de gendarmerie". Les français admettent l'erreur

article du 16 octobre :

        Salvini sur le cas Clavière : "Je n'accepte pas les excuses de Macron". Enquête internationale par le parquet de Turin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.