Une fillette kurde tuée par une balle perdue ... de la police

Belgique : C'est bien une balle tirée par un policier qui a causé la mort d'une fillette kurde de 2 ans, ce jeudi matin, lors d'une course-poursuite qui s'est achevée à Maisières, près de Mons. -

https://www.rtbf.be/info/regions/hainaut/detail_course-poursuite-sur-l-e42-la-fillette-kurde-a-ete-tuee-par-une-balle-perdue?id=9921322

rtbf-info - 18 mai 2018

La petite Kurde

Paroles et musique : Pierre Perret – © Editions Adèle 1992

Petite si tu es kurde écoute-moi
Il faut partir et quitter ton chez toi
Moi j’ai connu ton sort
J’ai tutoyé la mort
On n’a jamais raison contre un soldat

Ils étaient cent autour de ma maison
Au mur y avait de l’ail et des poivrons
Le vent était si doux le ciel était si clair
Et mon père est tombé dans un éclair
C’était un matin calme de septembre
Ils ont emm’né ma mère dans la chambre
Grand-père dans ses mains pleurait comme un enfant
Dehors on entendait hurler maman

Grand-mère faisait du pain dans la cuisine
Elle s’effondra le nez dans la farine
Et sur son cœur éclot la fleur d’un géranium
Dernier hommage qu’elle ait reçu d’un homme
Grand-père à coup de crosse dans le dos
Implorait la pitié de ses bourreaux
J’entendais les soldats qui riaient tant et plus
Et maman sur son lit ne criait plus

Puis soudain le soleil s’est endeuillé
Les obus éclataient comme des œillets
La mort faisait ripaille jusque dans nos jardins
Il n’y poussait plus que des orphelins
La pluie qui avait cousu tout l’horizon
Faisait fumer les ruines des maisons
Et tout en m’éloignant du ciel de Babylone
J’ai compris que je n’avais plus personne

N’écoute pas les fous qui nous ont dit
La liberté est au bout du fusil
Ceux qui ont crû ces bêtises sont morts depuis longtemps
Les marchands d’armes ont tous de beaux enfants
Depuis la nuit des temps c’est pour l’argent
Que l’on envoie mourir des pauvres gens
Les croyants la patrie prétextes et fariboles
Combien de vies pour un puits de pétrole ?

Petite si tu es kurde il faut partir
Les enfants morts ne peuvent plus grandir
Nous irons en Europe si tel est notre lot
Là-bas ils ne tuent les gens qu’au boulot

 

La petite fille voyageait dans une camionnette au sein d'un groupe d'une trentaine de migrants.

L'autopsie a révélé que l'enfant était décédée des suites d'une blessure par balle, au niveau de la joue. L'hypothèse avait pourtant été écartée, ce jeudi après-midi, par le porte-parole du parquet.

Il apparaît que cette première communication du parquet s'était basée sur les premières constations des secours intervenus sur place. Cette première équipe n'avait pas relevé d'impact de balle, mais penchait plutôt pour un décès dû à un traumatisme crânien.

Sauf que l'autopsie du corps de l'enfant est venue contredire tout cela. Le médecin légiste a bien relevé une blessure par balle, au niveau de la joue.

-_-_-_-_-

Les passeurs avaient pris en charge les migrants à Grande-Synthe (France) où l'annonce du décès de la petite fille a déclanché une manifestation spontanée non violente sur l'autoroute A16

libération, 17mai 2018

Des migrants sur l'A16 après le décès d'une fillette

 

.../... une camionnette de passeurs avait emmené hier soir 25 personnes au moins. La police belge a voulu les interpeller, le passeur ne s’est pas arrêté, comme souvent, et les policiers ont tiré sur la camionnette, et auraient tué le bébé de 18 mois.

.../... Le porte-parole du procureur de Namur dément formellement.

Cité par les médias belges, il déroule un scénario en trois temps : repérage du véhicule dans les alentours de Namur ; course-poursuite ; interception sur l’autoroute Namur-Mons au niveau du parking de Maisières. La camionnette tente alors de forcer le barrage en fonçant sur les policiers, qui tirent. Elle s’immobilise : trente personnes en sortent, dont quatre enfants. La petite fille est blessée, et décédera dans l’ambulance.

.../... le parquet belge affirme d’ores et déjà que toute atteinte par une balle de la police est exclue.

-_-_-_-_-

france3-regions.francetvinfo.fr - JB, le 17/05/2018

Grande-Synthe : des migrants sur l'A16, coupée pendant une heure

Une soixantaine de migrants se sont introduits sur l'A16, ce jeudi midi, à la hauteur de Grande-Synthe, dans le sens Dunkerque - Calais, indique une source policière.

A l'arrivée des forces de police, les personnes ont quitté l'autoroute sans aucun incident à signaler. 

 Grande-Synthe : des migrants sur l'A16, coupée pendant une heure

 -_-_-_-_-

Où on laisse entendre que le premier souci des autorités serait, une fois l'autoroute "libérée" de procéder à des interpellations de personnes qui ont tenu pacifiquement à manifester leur colère à l'annonce du décès d'une petite fille de leur connaissance, tuée par la police Belge.

lepharedunkerquois.fr - 17 mai 2018

Grande-Synthe : intervention des forces de l’ordre sur l’A16 (photos)

 

Ils étaient près d’une centaine de réfugiés à avoir envahi l’autoroute A16 ce jeudi midi, bloquant la circulation dans les deux sens, au niveau de Grande-Synthe.

Sur place, des dizaines de policiers sont intervenus pour raccompagner les réfugiés dans leur gymnase situé... au bord de l’A16. Les forces de l’ordre sont restées sur place pour éviter tout nouveau débordement.

D’après nos informations, des interpellations devraient suivre en début d’après-midi. Pendant ce temps, la circulation a repris dans les deux sens sur l’autoroute A16.

-_-_-_-_-

lepharedunkerquois.fr - 17 mai 2018

Grande-Synthe : une fille de 2 ans tuée par balle à l’origine de la colère des réfugiés (vidéo)

 .../... interrogés, les réfugiés expliquent pourquoi ils ont décidé de bloquer l’autoroute A16 ce jeudi midi.

Tout a démarré quelques heures plus tôt, du côté de Mons (Belgique). Le corps d’une fillette sans vie, d’à peine 2 ans, a été retrouvé. La police belge pourchassait une camionnette de réfugiés, probablement d’origine kurde, qui souhaitait rejoindre l’Angleterre.

Selon les informations des réfugiés grand-synthois, recueillis sur place, la petite fille aurait essuyé un tir qui visait la camionnette. Elle serait décédée une heure plus tard, sous les yeux de ses parents.

Ce que l’on sait, c’est qu’une enquête a bien été ouverte et qu’un corps a bien été retrouvé.

Au gymnase du Puythouck, les réfugiés expliquent que cet envahissement d’autoroute avait pour but d’exprimer leur colère après le drame de Mons. « Ce n’était pas pour faire le bazar », lâchent-ils.

En début d’après-midi, des interpellations ont tout de même eu lieu, après l’incident sur l’A16. Le calme est revenu. Mais la colère reste vive.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.