eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

748 Billets

3 Éditions

Billet de blog 22 oct. 2021

Grève de la faim - Église Saint-Pierre à Calais jour 12

"Nous nous approchons du cap des 20 000 signataires ! Merci infiniment pour cet élan de solidarité envers les personnes exilées qui subissent un harcèlement quotidien à Calais." #faimauxfrontieres

eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Ludo, Anaïs et Philippe continuent leur grève de la faim, installés dans l’église Saint-Pierre à Calais. Ils ont décidé de s’engager dans cette action non-violente afin de protester contre l’escalade des violences policières envers les personnes déplacées. 

Signez la pétition  

Faim aux Frontières

Nous nous approchons du cap des 20 000 signataires ! Merci infiniment pour cet élan de solidarité envers les personnes exilées qui subissent un harcèlement quotidien à Calais.
Philippe, Anaïs et Ludo, qui se sont engagés dans une grève de la faim, restent tout à fait déterminés à obtenir des réponses positives à leurs revendications simples et claires.
Vous souhaitez continuer à vous mobiliser ?
Nous vous proposons divers moyens :
1/ Tout d’abord en continuant de relayer la pétition en l'envoyant à vos amis, votre famille, en la relayant sur les réseaux sociaux
2/ Ensuite en affichant votre soutien, à travers un message individuel ou collectif 
3/ Enfin, en participant à un jeûne solidaire/une grève de la faim de 24 ou 48h à partir de samedi 23 octobre à midi.
Quelle que soit la forme que vous choisirez, afin que la mobilisation soit connue et s’amplifie, partagez massivement votre soutien sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook, Twitter, TikTok, Instagram…) avec la mention #faimauxfrontieres, le hashtag de cette action, et aussi via des listes emails de vos contacts personnels.
Et taguez les politiques suivants : Emmanuel Macron (@emmanuelmacron) - Jean Castex (@jeancastex) - Gérald Darmanin (@gdarmanin) - et Olivier Véran (@olivierveran)

-_-_-_-_-_-_

communiqué de presse de @lacabanejuridique. (instagram)

Depuis janvier, l’Etat a détruit au moins 2833 abris à Calais. Les associations de terrain ont décidé de dénoncer ces pratiques

Si l'État venait prendre vos affaires de force pour les entasser ici

© @collectiveaidngo

Vous appelleriez cela du vol ?

la_cabane_juridique

 Communiqué de presse - 15 octobre 2021
Depuis 2018, les autorités publiques du Calaisis mènent une politique d’harcèlement et de dispersion permanente, envers les personnes vivant dans les campements de fortune du littoral nord. C’est ce qui est appelé politique de lutte « contre les points de fixation ». Pas moins de 849 expulsions ont été recensées par les équipes de Human Rights Observers (HRO) de janvier à septembre 2021.
Outre l'affaiblissement physique et la fatigue psychologique provoqués par ces expulsions incessantes, de nombreuses affaires y sont confisquées ou dégradées. L’équipe de HRO a dénombré pas moins de 4941 tentes et bâches confisquées durant les opérations d’expulsion depuis le mois de janvier 2021.
Mis en place en 2018, ce protocole prévoit que les personnes puissent « récupérer » les affaires confisquées lors des expulsions de lieux de vie. Cependant, plusieurs associations, présentes sur le terrain, témoignent d’un nombre incalculable de dysfonctionnements dans ce dispositif. En réalité, ce dispositif permet à L’Etat de légitimer un vol systématisé.
Ce protocole ne constitue qu’un écran de fumée venant légitimer le vol des effets personnels lors des expulsions de leurs lieux de vie. En confisquant les effets personnels et en laissant penser qu’il serait possible de les récupérer, la Préfecture du Pas-de-Calais parvient à mettre en place tout un système de vol institutionnalisé et bien huilé. Ce protocole s’inscrit dans une politique généralisée d’harcèlement des personnes exilées sur le Calaisis que nous refusons de continuer à cautionner.
@humanrightsobs @utopia56calais_gs

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B