eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

839 Billets

4 Éditions

Billet de blog 25 avr. 2015

Nous étions pauvres et dans les temps qui suivirent débuta l'immigration

Billet en "résonnance" et en remerciement à celui de Mireille poulain Giorgi  25 avril, anniversaire de la Libération de l'Italie  …/… J'ai relu le journal de Nuto du 22 au 30 avril 1945, des Alpes -Maritimes à Cuneo. Ce ne sont pas des jours de liberté exaltante, mais plutôt d'ironie amère et de douleur contenue en pensant aux camarades tombés dans la montagne, où transparaît l'angoisse d'avoir à l'annoncer aux familles. …/…Dans mon village, les partisans, compagnons de jeux de l'enfance et de l'école, se tenaient à la lisière des forêts dans l'attente du signal. Ils portaient, noués autour du cou, des foulards tricolores, verts ou rouges, qu'ils avaient tenus cachés jusqu'au soir précédent sous leur chandail ou leur veste pour ne pas offrir une cible. Broca s'était jeté dans la chasse aux allemands et aux fascistes parce qu'il voulait venger son père assassiné sur le seuil de la maison. Dans la villa que les Allemands avaient réquisitionnée pour leur blessés convalescents, ceux-ci avaient tiré sur un de leurs camarades qui voulait prendre contact avec les partisans. Les soldats allemands avaient orchestré leur propre peur en battant en retraite avec armes et bagages par les routes remontant la vallée. Partout où ils étaient attaqués leur fureur sauvage se déchaînait, massacrant et brûlant les maison. Comme à Pedascala. Les nôtres n'avaient pas tenu compte du dicton qui dit : «  À l'ennemi qui fuit, ménage un pont en or. » …/… …/…les cloches qui étaient encore intacte dans le campanile et la tour de la mairie avaient, sur le signal des partisans, commencé à sonner à toute volée tandis que les groupes en fête entraient en criant « liberté ! » et en chantant : «  Notre patrie est le monde entier ! Notre loi est la liberté !... »Nous étions pauvres et dans les temps qui suivirent débuta l'immigration vers la France, la Belgique, le Canada, l'Argentine, l'Australie…(requiem pour un alpiniste, 2007, La fosse aux Ours) Extraits (p46 à 49) de Pour Primo Levi  traduit par François MASPERO.   - Éditions : La fosse aux ours –  

eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Billet en "résonnance" et en remerciement à celui de Mireille poulain Giorgi 

25 avril, anniversaire de la Libération de l'Italie


…/… J'ai relu le journal de Nuto du 22 au 30 avril 1945, des Alpes -Maritimes à Cuneo. Ce ne sont pas des jours de liberté exaltante, mais plutôt d'ironie amère et de douleur contenue en pensant aux camarades tombés dans la montagne, où transparaît l'angoisse d'avoir à l'annoncer aux familles.

…/…

Dans mon village, les partisans, compagnons de jeux de l'enfance et de l'école, se tenaient à la lisière des forêts dans l'attente du signal. Ils portaient, noués autour du cou, des foulards tricolores, verts ou rouges, qu'ils avaient tenus cachés jusqu'au soir précédent sous leur chandail ou leur veste pour ne pas offrir une cible. Broca s'était jeté dans la chasse aux allemands et aux fascistes parce qu'il voulait venger son père assassiné sur le seuil de la maison. Dans la villa que les Allemands avaient réquisitionnée pour leur blessés convalescents, ceux-ci avaient tiré sur un de leurs camarades qui voulait prendre contact avec les partisans. Les soldats allemands avaient orchestré leur propre peur en battant en retraite avec armes et bagages par les routes remontant la vallée. Partout où ils étaient attaqués leur fureur sauvage se déchaînait, massacrant et brûlant les maison. Comme à Pedascala. Les nôtres n'avaient pas tenu compte du dicton qui dit : «  À l'ennemi qui fuit, ménage un pont en or. » …/…

…/…les cloches qui étaient encore intacte dans le campanile et la tour de la mairie avaient, sur le signal des partisans, commencé à sonner à toute volée tandis que les groupes en fête entraient en criant « liberté ! » et en chantant : «  Notre patrie est le monde entier ! Notre loi est la liberté !... »

Nous étions pauvres et dans les temps qui suivirent débuta l'immigration vers la France, la Belgique, le Canada, l'Argentine, l'Australie…

(requiem pour un alpiniste, 2007, La fosse aux Ours)

Extraits (p46 à 49) de Pour Primo Levi  traduit par François MASPERO.   - Éditions : La fosse aux ours –

© Marco Stocchi

 O profughi d’Italia, a la ventura
Ô réfugiés d'Italie, à l'aventure

si va senza rimpianti nè paura.
Allons sans peur et sans remords.

Nostra patria è il mondo intero,
Notre patrie est le monde entier

nostra legge è la libertà
Notre loi est la liberté

ed un pensiero
Et une pensée

ed un pensiero
Et une pensée

Nostra patria è il mondo intero,
Notre patrie est le monde entier

nostra legge è la libertà
Notre loi est la liberté

ed un pensiero
Et une pensée

ribelle in cor ci sta.
Rebelle en notre cœur

Dei miseri le turbe sollevando, En élevant nos contestations des misères,

fummo d´ogni nazione messi ai bando, nous fûmes mis au ban de toutes les nations.

Dovunque uno sfruttato si ribelli, Partout où un exploité se rebelle,

noi troveremo schiere di fratelli. nous trouverons des multitudes de frères.

.../...

Raminghi per le terre e per i mari, Errants sur terre et par mer,

per un´idea lasciammo i nostri cari. pour une idée nous laissons nos chers.

.../...

Passiam di plebi varie fra i dolori, De plèbes différentes, parmi les douleurs

de la nazione umana precursori. de la nation humaine nous passons précurseurs

.../...
Ma torneranno, o Italia, i tuoi proscritti, Mais nous reviendrons, ô Italie, tes proscrits,

ad agitar la face dei diritti, pour agiter le flambeau des droits.

source du texte italien & français :

http://www.antiwarsongs.org/canzone.php?id=38133&lang=it

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua