eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

786 Billets

3 Éditions

Billet de blog 27 nov. 2021

Juliette habite Calais Et elle pleure quand les bateaux rentrent

"L'écriture m'aide à transformer ma colère en une matière plus circulante, plus audible, plus partageable, ce quelque chose qu’on appelle poésie, qui passe encore les barrières, et qui peut-être entretient un lien du côté de l’humain." Momette

eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mon amie Juliette habite un appartement avec vue sur mer

Sous sa fenêtre, c’est le port qui vit, le va-et-vient des bateaux

Le soleil qui embrase le ciel chaque soir

Mais Juliette habite Calais

Et elle pleure quand les bateaux rentrent

Et charrient des corps hébétés, emmaillotés de papier survie

Papier d’or et d’argent

Noël en vue et toujours pas de miracle

Juste du papier pour emballer les gens

Du papier pour réchauffer les sans-papiers

Sous la fenêtre de Juliette

La mer rejette des corps, 27 la nuit dernière

Plus ou moins

Tout le monde s’en fout

Sauf nous

Nous aux pleurs impuissants

Nous en colère

Nous aux frêles bougies

Tout le monde s’en fout

Sauf les pères et les mères à l’autre bout du monde

Sauf les frères et les soeurs de galère

Qui retenteront plus tard

La traversée

27 miles jusqu’à Douvres, 40km c’est quoi

Quand le gros du chemin est fait

Quand les traumas s’empilent déjà depuis des mois, des années

Quand l’espoir est plus tenace que tout

Et ces autres là-haut

Blancs comme neige, honte de rien

« C’est la faute aux passeurs »

Ces autres qui s’en lavent les mains

Dans le sang de l’exil

Dans l’eau boueuse des petites jungles

Dans la mer meurtrière

Ces autres là, emballés dans du papier de soie

À cent miles du réel

Tandis que sous la fenêtre de Juliette

Mille bougies brûlent de colère et d’impuissance

De tristesse et d’espoir

Plus tenace que tout.

© Momette Marqué 25 novembre 2021

Je me rends régulièrement à Calais depuis plus de 10 ans pour mon travail (je suis comédienne) et à chaque fois, je repars hantée par la situation, par ces visages d’hommes et de femmes épuisées, harcelées. L'écriture m'aide à transformer ma colère en une matière plus circulante, plus audible, plus partageable, ce quelque chose qu’on appelle poésie, qui passe encore les barrières, et qui peut-être entretient un lien du côté de l’humain.

Momette

Avec l'aimable autorisation de l'auteure

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette