l'appel de Pierre Péguin, je souscris et je partage

Quelques réflexions désabusées.
. Nous ne sortirons jamais du nucléaire, le démantèlement des réacteurs et usines prendra des dizaines d’années d’une part, et d’autre part la gestion des radioélèments créés par le fonctionnement du nucléaire, les accidents et catastrophes, ou encore les bombes atomiques, devra être assurée pendant 300.000 ans, alors que notre humanité n’existe que depuis quelques milliers d’années. Quel terrible et absurde cadeau à nos descendants.
. Nucléaire civil et nucléaire militaire sont intimement liés, ce sont les deux faces d’une même calamité. Tous les deux diffusent dans l’environnement ces atomes radioactifs qui nous contaminent, l’explosion atomique le fait brutalement, la centrale atomique le fait lentement, et la catastrophe rejette d’abord brutalement, puis continue lentement au fil des années. Quoi qu’on nous raconte, Fukushima continue à cracher sa radioactivité et risque de réserver de terribles surprises. Quant à Tchernobyl, même si sa gestion a été mieux assurée, ses dégats humains se perpétuent. Sait-on qu’en zone contaminée de Biélorussie, 4 enfants sur 5 ont des problèmes de santé, des maladies de vieux en particulier. Et des jeunes femmes même pas nées en 86 (date de la catastrophe) mettent au monde des bébés monstrueux !
. Dès maintenant on peut considerer que l’ensemble du monde vivant de la planète est contaminé que ce soit par les 2000 explosions nucléaires, ou par la production d’électricité. La contamination radioactive se lie à la contamination chimique pour que cancers , leucémies, dégenerescence s’accroissent actuellement à tous les âges de la vie.
. En France et en Belgique nous courrons plus particulièrement le risque de subir une catastrophe. Comme à Tchernobyl et à Fukushima, on parlera alors d’accident bien géré, c’est l’armée d’ailleurs qui sera chargée de gérer les flux de populations et l’information tronquée. On nous convaincra de vivre en zone contaminée moyennant des précautions dont nous serons responsables, et de consommer des produits dont le seuil de contamination acceptable aura été multiplié.
. Le développement du nucléaire qu’il soit civil ou militaire montre s’il en était besoin, que la vie compte peu pour ceux qui nous dirigent, et c’est peu dire qu’ils ne s’embarrassent pas de précautions élementaires. Dès maintenant les victimes du nucléaire se comptent par millions, d’ailleurs tolérer une contamination de 1 msvt de la population revient à prévoir 5 victimes par 100.000 habitants, seuil condidéré comme acceptable….
Face à cela, la nucléocratie dominée par le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique), dirigée par les nucléocrates du corps des mines, poursuit ses projets démentiels dans une fiction de démocratie. Quant à la contestation du nucléaire, elle piétine inéfficacement, particulièrement en France....
Deux livres récents valent vraiment la peine d’être lus, l’un écrit par une sociologue Sezin Topçu, « La France nucléaire – L’art de gouverner une technologie contestée » ; l’autre du philosophe Jean-Jacques Delfour « La condition nucléaire – Réflexions sur la situation atomique de l’humanité ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.