Des idées pour détecter les criminels en puissance.

A la suite de la lecture de différents commentaires qui concernent le drame qui a frappé deux adolescents, voici les reflexions qui me sont venues à l'esprit ( afin de participer à l'élaboration de la réforme...).

Fondamental: le degré de dangerosité de chacun devrait etre évalué dès la naissance!

-par les parents : signaler à ceux qui cotoient leur enfant qu'il a pas mal de défauts (il mordait à 18 mois et tirait les cheveux de ses copains à la maternelle...)

-par les enseignants : demander un conseil de discipline car il lisait une revue porno pendant le cours de français , a traité un de ses camarades de "batard", et avait la photo de sa copine dans son carnet de liaison.

-par les psychiatres : qui devraient rencontrer au plus tard avant ses deux ans, chaque enfant, et lui faire passer une batterie de tests chaque année (obligatoire sur le carnet de santé) pour évaluer s'il n'aurait pas un fond de méchanceté ou pire, de perversité, de sadisme...

Tout cela, enregisté sur un CASIER JUDICIAIRE permettant de passer les menottes dès le premier faux pas...

 

C'est une manière ironique de dire les choses, car je pense que l'on est tous des criminels en puissance (criminels en état d'ivresse au volant, qui tuent des innocents sur les routes, etc..) et que bien malin celui qui est certain des évenements à venir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.