Cendres et cris

     Cendres et cris sont ce que le vent garde quand les plumes brûlent, quand errent les rêves entre les arbres noirs, quand l'ara ne danse plus l'air ; et maintenant que faire ? que voir ? quand le bleu envahit l'air qui devient noir ? quand le feu noircit la terre pour quelque avare ?
     Abreuve-toi de tes larmes.
     Nourris-toi de ta chaire.
     Quel autre rêve ai-je si plus rien ne chante ?
     Que danse la lumière !
     Que chante le tronc noir au vent !
     Qu'importe leurs grands airs, nos rires sont océan.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.