Un autre monde

Dominique de Villepin a rapidement été qualifié de "lyrique de la politique" et sa capacité d'analyse mise en exergue lorsque l'ouvrage "Un autre monde" fut publié. C'était en 2003, peu après son formidable discours en faveur de la paix prononcé dans l'enceinte du Conseil de sécurité de l'ONU.

Un autre monde © Editions de L'Herne 2003 Un autre monde © Editions de L'Herne 2003

Les tragiques événements du 11 septembre 2001 puis la crise iraquienne ont ouvert une époque particulièrement instable et périlleuse, profondément perturbée par la logique de l’affrontement dont veulent tirer profit les plus fanatiques.

Récemment, des divergences marquées de part et d’autre de l’Atlantique – notamment sur le rôle de l’ONU et sur les principes mêmes du droit international – , ont révélé un décalage de fond autant sur les stratégies politiques que sur les fondements éthiques. « Au cours de cette période cruciale, Dominique de Villepin fut incompris », écrit le (regretté) ancien professeur de sciences politiques d’Harvard Stanley Hoffmann, par « ceux qui ne croient qu’à la force et aux formes sempiternelles de la politique de puissance et qui le considèrent comme un ennemi ou un imprudent. Mais c’est aussi pourquoi tant de gens à travers le monde, même en Amérique, ont été touchés par ses propos. »

Du point de vue de l’analyse, on se rend compte a posteriori à quel point les textes (nouveau temps pour l’Europe ; défis régionaux ; nouveaux enjeux ; défis de l’avenir...) et interviews de l’ouvrage se sont révélés prémonitoires.

Avec des contributeurs reconnus et respectés comme Régis Debray, Norman Mailer, Tzvetan Todorov, Carlos Fuentes et bien d’autres, les éditions de L’Herne avaient constitué un bel ensemble, sans doute dans l’espoir d’un monde meilleur…

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.