Savez-vous « Chanter la paume » ?

Humeur.

Les 2 jardiniers, chargés de l’entretien du jardin intérieur de ma copropriété sont de grands dépositaires d’un langage fleuri. Ce matin, dans la chaleur de l’anecdote l’expression « conter fleurette » a resurgi dans leurs propos. Une expression bucolique, jardinière nageant dans le désuet, évoquant les fleurs, le printemps et le joli mois de mai, mais qui, selon eux, aurait pu inspirer l’émission « l’amour est dans le pré », chère à Karine Le Marchand. Evidemment la discussion a dérivé sur autre chose : « prendre son pied », expression miracle des jouissances, adoubée par notre jeunesse et popularisée en 1936 par Céline dans son roman « Mort à crédit ». Vu la souplesse qu’elle exige, je me suis donc abstenu et j’ai jeté mon dévolu sur « chanter la pomme» beaucoup plus raisonnable et surtout à ma portée. Chanter la "paume " n’est pas la croquer, donc pas de risque de pépins. Il s’agirait de la paume de la main et des nombreuses façons érotiques de la toucher avec ou sans gel hydro alcoolique... 

En attendant, si vous avez un jardin et des jardiniers… écoutez-les, vous oublierez pour quelques heures et plus (si affinités) la Covid-19 et ses « Variants »…


14

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.