Fabrice Balester
Écrivain spécialisé dans le genre du roman noir.
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 avr. 2022

Fabrice Balester
Écrivain spécialisé dans le genre du roman noir.
Abonné·e de Mediapart

Dico amoureux du ROMAN NOIR (présentation)

Présentation et introduction du blog "Dico amoureux du roman noir".

Fabrice Balester
Écrivain spécialisé dans le genre du roman noir.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dico amoureux du ROMAN NOIR © Fabrice Balester

« Un jour, New-York s’était écroulé.

Le World Trader Center, les Twins Towers.

Toute une maudite architecture s’y était mise. Des tonnes de ferraille et de béton. Des reflets de mort à  tous les étages et dans les rues. Du verre, des nuages et le ciel. Oui, un ciel éternel pour une femme, Judith, architecte paysagiste, dans la tour Nord. Et lui, détective privé de renommé internationale, avec de l’ambition, des années d’expérience et de l’amour aussi.

Oui, il y était à New-York, lui, Sandro Hammer. « Sand » pour les intimes, les amis et les amours… Hammer pour les clients, les ennemis parce qu’il frappait toujours fort, très fort comme un knocker.

Il y avait assisté. Vrai de vrai. Au pied de cette satanée tour Sud. Au travers du pare-brise d’un yellow cab qui suivait le taxi driver d’une nana de la «Haute» afin de la piéger en flag pour adultère.

Sa tête avait craqué, une névralgie galopante qui avait fissuré sa tempe à cause d’une ferraille, pareille à une balle dum-dum enfermée dans son crâne. Une danseuse newyorkaise, étrange et familière, une vieille artiste qui poussait des « youpi » insoutenable dans son cerveau.

Quatre mois de coma.

Jusqu’à ce qu’il rouvre les yeux sur le blanc d’une chambre d’hôpital, peuplée de corbeaux pour l’avenir. Mais il trouvait un regard prometteur de vie dans les yeux bleus de son infirmière. Celle qui remontait ses draps. Et souvent, après une piqure, il se sentait emporté dans un ballet de lumière. Direction septième ciel. L’amazone aux flèches était grande, belle, des mains fermes et actives. Des pensées saines.

Elle se prénommait : Stella.

Judith était architecte, une véritable artiste. Ils se complétaient de manière admirable. Elle, si calme et si posée, lui hyperactif et parfois un peu déjanté aussi… Réussir à tempérer un homme comme Sandro Hammer n’était pas chose facile mais il fallait bien reconnaître que Judith y était parvenue avec succès. Ils s’étaient mariés en grande pompe, du côté de Manhattan. Une journée inoubliable, tout comme celle de la naissance de leur fille : Juliana.

Si tout semblait « rouler » selon la formule usitée, le 11 septembre 2001, date horrible pour les new-yorkais, pour les américains et finalement pour le monde entier, fut aussi une date terriblement traumatisante pour Hammer. Sa femme qui occupait un bureau dans l’une des tours jumelles avait emmené leur fille pour lui faire découvrir le projet sur lequel elle travaillait avec ses associés – la rénovation totale du Musée d’Art Moderne dont les travaux devaient se terminer en 2005 – malheureusement, on sait tous ce qu’il est advenu pour la majeure partie de celles et ceux qui avaient eu l’infortune de s’installer à leur bureau ce fameux 11 septembre…

Sandro Hammer avait eu plus de chance même s’il avait été touché dans sa chair lui aussi. En quelques heures, de ce maudit jour apocalyptique, tout son univers s’était écroulé. Il ne se rendit compte de cette tragédie que plusieurs mois après, lors de sa sortie de coma, pour lui une douloureuse renaissance au monde.

Aujourd’hui une autre ville s’enroule autour de lui. Marseille.

Il a connu New-York, Vancouver, Toronto, La Havane, Port-au-Prince ou Santiago. Il ne sait plus. Le ciel a toujours tangué sur son passage. Ici, c’est chaleur à col ouvert, pleurs de goudron. Tout  grille, carbure, calcine et s’évapore. L’été s’élance, fait fournaise, la ville cherche les caresses de la mer.

Il y a des feux qui passent au vert. Des voitures qui halètent aux carrefours. Aucune place n’est assez ombreuse pour prendre un peu de repos. Un manteau de plomb et d’oxyde de carbone perd sa croûte à hauteur de building.

Presque vingt années à bourlinguer, à offrir ses services de détective aguerri et reconnu pour des populations aux cultures différentes mais qui, s’en rendit-il compte un jour en y pensant, avaient un peu toutes les mêmes problèmes. « Un être humain reste un être humain » se répète-t-il souvent.

Ce que vous venez de lire aurait pu être le début de mon nouveau roman. Au lieu de cela, le texte ci-dessus est devenu la « présentation » de mon dictionnaire amoureux du roman noir, un genre qui aujourd’hui n’est plus ostracisé. Un clin-d'œil aussi à un écrivain pour lequel j'ai une profonde estime : Mickey Spillane. Créateur du détective privé Mike Hammer, longtemps considéré comme un paria de l’écriture américaine et de l'intelligentsia US tout en étant à la même époque l’auteur qui vendait le plus de romans au monde… Quel paradoxe ! Les  entrées choisies tenteront de montrer ma passion pour le roman noir, une passion que je souhaite partager avec le plus grand nombre. En ligne très bientôt les entrées de la lettre A.

Fabrice Balester © Art7time

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal
Conditions de détention : une demi-victoire pour les prisonniers de Nanterre 
Vendredi 2 décembre, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a ordonné quelques mesures pour améliorer la vie quotidienne des détenus au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine. Trois organisations dénonçaient « l’inertie manifeste des autorités » et réclamaient des décisions plus draconiennes.
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant