Fabrice Clouzeau
Agir pour Survivre
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 mars 2021

"Georgina Dufoix sort de ce corps..."

Entre débâcle et déni de la réalité

Fabrice Clouzeau
Agir pour Survivre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis devant l'écran TV, écoutant Dr V, annonçant une catastrophe, là, maintenant, en fait déjà là, notamment en IDF et dans les Hauts de France, mais qui ne restera pas assignée à résidence ou enfermée dans des CRA aux murs toujours plus hauts et avilissants. 

La Macronie nous incite à rester amorphes, à faire confiance à ce gouvernement empli de tocards, insensibles, incompétents, politicards recyclés et nous abrutissant sans vergogne, jetant le pays dans un système de surveillance policier : restrictions des libertés individuelles et publiques qui pas à pas, pernicieusement, nous mène vers un autoritarisme bonapartiste.

Masquant le manque de tout par une avalanche de chiffres, une flopée de courbes dont la mise à jour est improbable et la véracité impossible à vérifier en temps réel. Bref, du rien, du flou, du n'importe quoi. Cette technique de communication a comme intérêt central: déshumaniser.

C'est-à-dire d'oblitérer l'humain, de nous enfermer dans une individualité qui rime de plus en plus avec individualisme et darwinisme social.

Nous comptabilisant comme des "stuck". Ne montrant aucune empathie face aux souffrances, face à la mort des proches, et en dédaignant tout doute sur leur action, tout remise en cause de leur responsabilité. Aucune excuse. 

Pourtant, notre instinct est en éveil. On la connait cette bande là. On les a vu à l'oeuvre sans clémence et avec une sacrée dose de méchanceté, voire de sadisme: éborgnant, écrasant, mutilant et remplissant les prisons de dépossédés qui avaient eu l'outrecuidance de croire à la devise républicaine: LIBERTE EGALITE FRATERNITE.

Cet instinct, donc, qui vient des tripes, ce sens profond de vivre qui nous ébranle à chaque pulsation et nous enjoint de tendre l'oreille, d'ouvrir les yeux devant ce sacrifice humain mis en oeuvre depuis plus d'un an et qui se gourmandise de nos vies, de nos désirs, de nos joies, de notre enrichissement intellectuel, de notre raison d'espérer.

La Macronie est un ogre insatiable en réalité. 

Plus gravement, il s'agit de notre propre existence. Irremplaçable. Singulière. Collective. De la mise en jeu de nôtre existence, un point c'est tout!

Tout a été dit par Dr V. Le sacrifice humain continue. Là, ici, maintenant, sans relâche, pour les jours et semaines à venir, le rituel ne va pas cesser.

Combien d'entre nous tomberont, encore et encore, par vagues, dans une longue séquence mortifère, sans fin, pantins déshumanisés, remplaçables?

Demandez le programme de M. le maudit pour 2022: Du sang et des larmes!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Gare d’Austerlitz : le futur complexe immobilier visé par une plainte
Des associations viennent de déposer plainte pour détournement de fonds publics au sujet de la construction du futur siège de l’Agence française de développement. Elles dénoncent son coût de 924 millions d’euros, au centre d’un gigantesque projet de bureaux et de galeries commerciales.  L’aménagement de ce quartier au cœur de Paris crée une cascade de controverses.
par Jade Lindgaard
Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées