Le Livret A perd de son attractivité en 2014

D’après les données de la Caisse des dépôts, la collecte nette du Livret A a été négative en juillet et cela ne devrait pas s’améliorer. En cause notamment un taux de rémunération en baisse. Preuve que la confiance des français, particulièrement dans leur économie, est très fragile.

D’après les données de la Caisse des dépôts, la collecte nette du Livret A a été négative en juillet et cela ne devrait pas s’améliorer. En cause notamment un taux de rémunération en baisse. Preuve que la confiance des français, particulièrement dans leur économie, est très fragile.











Une collecte négative pour le troisième mois consécutif

En juillet 2014, le Livret A a  fait l’objet d’une collecte nette négative, et ce pour la première fois depuis plusieurs années. A en croire les chiffres publiés par la Caisse des dépôts, les retraits s’élèvent même jusqu’à un milliard d’euros. Et la cause de ce désamour est simple : au premier août, la rémunération de ce placement, pourtant réputé comme le préféré des Français, a baissé à 1%, contre 1,25% auparavant.

Pourquoi une telle baisse ? Pour le comprendre, il convient de s’intéresser  à la fixation du taux de rémunération du livret. À ce jour, c’est le gouverneur de la Banque de France qui fixe le taux de rémunération du Livret A. Son objectif est clair, c’est celui de faire évoluer le taux parallèlement à l’inflation, et ceci avec une majoration de 0,25 point de plus par rapport à la hausse des prix. Etant donné que l’inflation actuelle n’est que de 0,3% par an, le taux pourrait même être plus bas. Il n’en demeure pas moins que ce taux de 1% est le plus faible qu’ait connu le Livret. Et cela suffit à en éloigner les Français.

Un véritable coup d’arrêt

Cette baisse du taux de rentabilité et cette collecte nette négative marquent pour le Livret A un véritable coup d’arrêt. En 2013 par exemple, alors que le taux de rémunération avait été revu à la baisse et était passé de 1,75% à 1,25%, la collecte était tout de même restée positive jusqu’au mois d’août

L’année 2014 est donc une année de vaches maigres pour le placement préféré des Français. En plus de l’effet de baisse du taux attendu pour les prochains mois, la collecte de début d’année est déjà inférieure à celle des années précédentes. De janvier à juillet, elle n’atteint pour l’instant que 1,2 milliard d’euros. L’an passé, elle affichait déjà 15,53 milliards d’euros. Cela reste néanmoins à nuancer puisque le Livret A avait bénéficié d’un rehaussement de son plafond, porté à 22 950 euros en janvier 2013. Mais la comparaison avec 2012 est sans appel. Sans pouvoir compter sur l’effet plafond, le Livret A avait permis de lever 11,17 milliards d’euros, ce qui est sans commune mesure avec les sommes d’aujourd’hui.

Cette baisse est enfin le signe de l’inquiétude et de la perte de confiance des français. En effet, si l’évolution de la rémunération peut jouer sur le niveau de collecte, ce n’est pas le cas sur le long terme. En 2008 par exemple, alors que le Livret A possédait un taux de 4%, les encours ont augmentés de 56% alors que dans le même temps, la rémunération était divisée par trois. La preuve indubitable que la confiance des français est bien plus importante que leur rémunération. Une mauvaise perspective pour le Livret A.  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.