Farid BENHAMMOU
Géographe, chercheur associé au Laboratoire Ruralités, enseignant en classes préparatoires, Poitiers. Co-fondateur du collectif GATO (Géographie, Animaux non humains et TerritOires).
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2021

La tique, le malade et le loup

L’historien Thomas Pfeiffer pose une démarche pédagogique et systémique dans son film co-écrit avec Olivier Hennegrave, Lyme quand la nature nous parle diffusé en 2020. Il vient de republier une édition actualisée de son livre Le retour du loup en Alsace (La Nuée bleue, 2021).

Farid BENHAMMOU
Géographe, chercheur associé au Laboratoire Ruralités, enseignant en classes préparatoires, Poitiers. Co-fondateur du collectif GATO (Géographie, Animaux non humains et TerritOires).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Réalisé juste avant la crise Covid, voici un film qui montre à quel point santé, dégradation et réactions des écosystèmes à l’agression humaine sont liées. Thomas Pfeiffer pose une démarche d’investigation systémique sur la recrudescence de la maladie Lyme véhiculée par les tiques. Cette maladie, potentiellement très invalidante, est à l’origine tous les ans de mauvais diagnostics rendant très pénible la vie des personnes infectées. Thomas Pfeiffer, enseignant historien et chercheur indépendant est connu pour sa passion et son travail sur l’histoire du loup, notamment dans le Grand Est et l’Alsace. Mais comment du loup en est-il venu à parler de la tique. En partant des parcs et jardins de Strasbourg en passant par les grandes forêts et les laboratoires, il démontre pas à pas comment tout est lié dans un système. La perturbation des milieux, l’expansion des grands ongulés et le réchauffement climatique favorisent le développement de la tique et donc de la croissance des cas d’infections par la maladie de Lyme. Thomas Pfeiffer, après avoir consulté divers experts, en arrive à la conclusion logique que notre adaptation face à ces enjeux sanitaires et climatiques passent par un meilleur respect de la biodiversité et des équilibres dynamiques. Ainsi, l’expansion du loup qui agit sur les populations de grands herbivores pourrait être à l’origine de réactions en chaîne salutaire.

Il vient également de signer un livre sur le loup en Alsace qui n’est pas qu’historique1. Après avoir fait le point sur les idées reçues et sur la biologie de l’espèce, il fait une histoire factuelle des relations entre loups et humains de la Préhistoire au XXe siècle en Alsace. Il revient ensuite sur une histoire plus culturelle mettant en avant contes, légendes, aspects symboliques et toponymie, entre autres, dans la région. Puis, il fait un point actualisé sur les enjeux liés au retour du loup et appelle à la création d’une « Maison du loup », un espace qui se veut dédié non seulement au loup mais aussi à toutes les initiatives favorisant cohabitation et valorisation. Un propos étayé et engagé qui aimerait faire de sa région un espace pionnier de bonne entente entre humains et nature. Pour lui, l’adaptation à la présence du loup est la clé pour l’adaptation aux changements environnementaux globaux.

1Thomas Pfeiffer, Le retour du loup en Alsace. Un siècle après son éradication, il est revenu. Faut-il en avoir peur ? La Nuée bleue, 2021.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire, le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec
Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : Macron réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — Moyen-Orient
Nucléaire iranien : la solitude d’Israël
La volonté américaine de reprendre les pourparlers sur le nucléaire iranien s’oppose au refus israélien de toute perspective d’un accord avec l’Iran, contre lequel Israël menace de livrer une guerre, même si les États-Unis y sont hostiles. Mais Tel-Aviv dispose-t-il des moyens de sa politique ?
par Sylvain Cypel (Orient XXI)
Journal
Sous-effectif, précarité, règles obsolètes : le tracing est débordé par le coronavirus
L’assurance-maladie et les ARS, chargées du tracing des cas contacts, s’appuient sur un personnel précaire, rappelé en catastrophe à chaque rebond épidémique. Les cas contacts et une partie des cas positifs ne sont plus interrogés. Des clusters passent inaperçus.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch