Lettre aux oligarques et aux politiques qui les soutiennent ou sont leurs pions

Ce soir je suis fatigué.

Je n’en peux plus d’amasser autant de preuves à votre sujet.

Je voudrais m’adresser à vous, les 0,000000001% les plus riches. Puissiez-vous lire ces quelques lignes et cette demande qui émanent d’un corps et d’un cerveau épuisés…

Qu’est-ce qui vous empêche de nous achever tous? Dites-moi ce qui vous en empêche vraiment?

C’est bien juste à vous seuls que je m’adresse, vous le savez bien quel est votre pouvoir, sur nous. Je ne vous mets pas devant le tribunal du peuple, je ne vais pas tenter de convaincre pour la énième fois ceux qui votent et voteront toujours pour vos candidats qui arrivent à leur faire croire qu’ils sont du bon côté. Certains le sont provisoirement, ce mais ce ne sont que de bons moutons, des collaborateurs de circonstance, l'Histoire en a toujours connus. Mais vous savez bien que nous sommes tous dans le fond à votre merci. 

Jamais dans l’histoire, l’étendue de votre influence et votre capacité de nuisance n’ont été aussi sophistiquées. Tant de choses vues et lues, la dernière en date, la charge de Juan Branco qui offre une démonstration édifiante de vos manipulations et que vous avez brillamment réussie à discréditer en attaquant l'homme de toute part avec la complicité, parfois dupe, de vos médias. 

Je me rends compte aujourd’hui que notre faculté à décider de notre sort, de notre avenir et de notre propre bonheur quant ils peuvent contrarier vos projets et remettre en cause votre emprise, tout cela, c’est une cause perdue.

Alors, vraiment, pourquoi n’en finissez donc vous pas avec nous?

Ça réglerait un bon nombre de problème, les guerres, l’écologie, la surpopulation?

C’est votre glorification de la part du peuple avec lequel vous ne vivez pas, ne partagez rien ou seulement quelques miettes, que vous méprisez et disqualifiez sans arrêt qui vous intéresse? 

C'est un cynisme tordu couplé à un égo sans limite et maladif qui vous déconnectent de tout amour du démos le plus élémentaire?

C’est le plaisir de jouer avec nos cerveaux et avec notre santé que vous rendez malades qui vous plaît?

Mais dans quel but et pour quelles raisons?

Mon esprit est fatigué d’entendre autant d’enquêtes qui démontrent à quel point vous faites de notre liberté une supercherie. Après avoir lu tant d’ouvrages qui traitent de ce concept, votre pouvoir économique, financier et médiatique rendent insignifiantes et futiles les réponses de bon nombre de philosophes à ce sujet et relaient toutes ambitions intellectuelles détachées de vos intérêts à des objets de pacotille destinées à être falsifiés et malmenés.

Je n’ai rien à perdre ni à gagner dans la vie. C’est ce qui m’empêche notamment d’adhérer à tous ces systèmes de pensées complexes et optimisés pour vous. Parce que je ne suis pas bien né, parce que je n'ai pas de talent particulier, je n’adhère pas à une opinion par reflexe. Je ne suis par exemple pas concerné par cette fainéantise de classe qui grandit dans la préservation de ses intérêts et critique mollement les politiques. Ce qui me pousse à vérifier chaque vérité que l'on entend me demander d'adjuger en accord avec ses motivations. Et je n'en trouve aucune sincère ni conforme parmi celles derrière lesquelles vous vous dissimulez et que vous distillez aujourd'hui dans les programmes politiques occidentaux. Tout n'est que malversation et manipulation pour d'abord garantir votre survie qui s'exerce au détriment des autres et asseoir une domination qui vous considérez sans limite.

Parce que je dois chaque matin tout mettre en œuvre pour ne pas sombrer face à la précarité de mon foyer, je vis sans filet. Ce filet par lequel vous arrivez à maintenir dans votre escarcelle les cerveaux qui vous sont acquis, non par négligence, mais par paresse et par l’angoisse que pourrait représenter une remise en cause de ce système sous perfusion. Vous jouez sur les deux tableaux, d'un côté l'angoisse et de l'autre vous rassurez très bien les classes moyennes. Pour les plongez dans un déni de démocratie, pour laquelle de toute facon vous n'avez aucune affinité ni aucun attachement.

Mais alors pourquoi continuez à vivre avec nous, si les conditions  de nos existences ne vous importent pas? Votre capacité de manipulation, vous le savez, démontre à quel point vous n’avez aucun projet favorable en ce qui nous concerne, même plus globalement, vous n'êtes portés par aucune ambition à visée humaniste ou intellectuelle. Votre philanthropie de circonstance ne démontre que votre absence profonde de compassion et d’indulgence pour les autres. Alors pourquoi?

Nous sommes en 2019, l’état de ce monde est alarmant et est en train de péricliter. Et si jamais certains d’entre nous devaient y survivre et vous accompagner, l’individualisme et le narcissisme ambiants que vous avez encouragés feront de ces rescapés des handicapés de tout affect. Bientôt, notre confrontation à autrui, dans ce qu’elle représente de potentiellement contradictoire et angoissante disparaîtra au profit de la flatterie d’une intelligence artificielle programmée exclusivement pour cela. Ce sera la fin de notre humanité, des passions, des élans de vie.

Quel est votre intérêt à nous voir ainsi dépérir, à voir l’être-humain sombrer dans un tel déni de soi et dont vous n'êtes que les plus infâmes représentants? N’êtes-vous finalement que de profonds idiots coupés du monde et habités par un tel instinct de survie qui vous pousse, à l’aide de vos moyens financiers colossaux et de vos réseaux d'influence, à agir de la plus méprisable sorte?

Mais quelle est alors la faille pour que votre indifférence ne soit pas si radicale qu'elle ne vous pousse à mettre fin à notre agonie mais plutôt à prendre plaisir à assister à notre asservissement et à notre déchéance?

Vous le savez bien, vous les oligarques que vous avez tout entrepris depuis plusieurs décennies et avec beaucoup plus d’effcience ces derniers temps pour que la majorité d’entre nous disparaissions à plus ou moins courte échéance. Après avoir sombré dans la barbarie et dans l’horreur. Quel plaisir allez-vous y prendre, protégés dans vos bunkers ?

S’il vous plait, achevez ce supplice et ce monde infâme dans lequel vous nous avez tous plongés. C’est peut-être d’ailleurs certainement le projet en cours. Sachez-le alors. Il existe des personnes qui auront jugé votre mépris, votre cynisme abjecte, votre violence, votre lacheté et toutes vos manipulations inhumaines. Vous me faites horreur, je vous hais pour le monde que vous seuls avez décidé de construire et de nous imposer et qui est le fruit de votre narcissisme pathologique le plus toxique que l’humanité ait pu engendrer.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.