Aux urnes électeurs ?

Allez, j'ajoute mon insignifiant grain de sable à cette élection. Je vais essayer de faire vite. Enfin presque ! Mais on peut pas torcher ca en deux minutes, n'en déplaise aux adeptes de concision is my girlfriend...

Deux partis, donc, mais un surtout, LREM, Macron en tête pe(n)sante, ont donc réussi à enfermer les élections dans une triangulaire abstention / RN / LREM.

C’est donc la stratégie que tout le monde reconnaît, bla bla bla, et visiblement la majorité s’accommode parfaitement, et en bon opportuniste victime qui tire de mieux en mieux son épingle du jeu, le RN bien sûr. 

Mais je m'y arrête juste 5 minutes parce qu'on ne peut pas dire ca et ne rien dire de plus.

Y a pas matière à s’indigner, encore plus, avec ces stratégies microniennes à la mord-moi-le-nœud ? On va continuer de penser que ce mec est sexy, intelligent, brillant, responsable et à la hauteur ??? Really ?

- Et oh mec ! On me dit, avec cet air qui se la joue plus intelligent et plus informé que la moyenne. C’est la politique, c'est le jeu, alors keep calm and have a rest pour ces élections ! Il ne fait rien de moins que ceux qui l’ont précédé.
- Ouais, ok, ok, c'est vrai.

Non mais non. Mais non putain ! Déjà les conséquences de ces stratégies je m'en accommode pas ! Et en fait, j'en peux plus d'entendre dire ça de la part d'un rictus condescendant qui pense avoir tout compris et pense qu'il participe à un jeu dont il connait les règles. On est en 2019, bordel, et faut qu'on arrête avec ce cours de realpolitik de blaireau rébou pour combler un vide sidéral de convictions et un manque de sincérité.

Oui, Macron, avec l’aide complice d’une grande partie de la presse et des journalistes audiovisuels, notamment du service public, méprise avec cette élection la démocratie, dont il reste pas grand de choses, et se fout de la gueule du monde. Et c’est dramatique !

- Média complice ? Mais naaaaaan, putain mec, t'es un gauchiste moraliste chiant, donneur de leçons relou, qui voit de la conspiration partout, c’est soulant. 

- Euh, ok. Moi déjà ma morale elle se résume à pas de morale imposée pour les autres, dans certaines limites du bien vivre ensemble bien sûr. Mais pour revenir aux médias. Tu veux pas juste tendre une oreille attentive et par exemple écouter Demorand, pour ne citer que lui puisque c’est le plus écouté de France, qui officie sur France Inter, radio se revendiquant plutot tendance de gauche, qui dans ses matinales récentes face à un candidat comme Jadot par exemple, jamais ne l’interrogera sur son programme, jamais ne répondra aux sujets climatiques que le candidat tente de mettre sur la table, jamais ne le lâchera avec un mépris indigne de la profession de journaliste pour ne le titiller uniquement que sur des polémiques pour foutre la merde et alimenter le tous Macron contre le Pen. Et le comble, entendre dire, au milieu de l’interview, par son brillant complice de micro : « Mais monsieur Jadot, enfin, ça fait 10 min que vous êtes dans une opposition systématique à Macron, c’est pas possible d’être aussi ronchon ! » Sur le cul j’étais. Quel bel exercice du 4e pouvoir, bravo les gars. Service public indigne et complice ! Je ne comprends pas qu’on ne suspende pas ce mec de l’antenne. Bref. Revenons-en à nos moutons. Ben lui, tiens, il reprend la parole.

- Eh oh mec, tu nous soules avec ton écologie aussi, y a autre chose dans la vie, et Jadot en plus...  et puis l'écologie n'appartient pas aux écolos.

- Hein? Et à part ton t*** du *** (t'as vu je me la joue façon bip dans la télé américaine, parce que je connais pas trop les critères de censure chez Mediapart), c'est permis d'aborder des sujets essentiels avec des personnes dont c'est le domaine de compétence et pas la finance ? Je veux bien parler de justice, d’économie, de chomage, de pouvoir d’achat. Mais quand ca nique la planète, je me dis que c’est un peu le sujet central. Non ?

Bon, sinon, moi je refuse d’être à ce point le couillon de service instrumentalisé et enfermé dans un non choix. Parce que les enjeux de 2019 sont connus, alarmants et urgents, et que si le libéralisme économique avait eu des vertus pour la pérennité du vivant, ça se saurait. Et parce que, est-il encore besoin de preuve supplémentaire, le parti LREM poursuit les politiques libérales précédentes et que personne de raisonnablement constitué ne peut ignorer les voix sérieuses qui expliquent que ces politiques ont TOUTES contribué aux bouleversements actuels et aux catastrophes et aux conflits majeurs qui vont arriver demain.

C’est intolérable qu’en 2019, un parti comme LREM puisse prendre les gens à ce point pour des idiots et applique pour seule politique : voter ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais ! Mais putain, arrêtez le shopping chez Sylvera pour vous dire que tout va bien et que vous vivez dans un joli cocon ou vous enfiler Marie-Danièle et Caroline tout le we bordel (ceci n’est pas un propos sexiste, je précise, mais un message subliminal que comprendront certains).

On devrait, tous, en France, pays riche, privilégié, porté soi-disant par des valeurs « universelles », faire le contraire de ce qui se trame et agir en conséquence et en responsabilité. Mais non, on est perchés à 1000 lieues de la merde dans laquelle on s’enfonce et le reste du monde qu’on entraine sous nos pieds (sympa pour lui).

Vous pouvez vous répéter à l’envi, tant que vous voulez, électeurs de LREM, qu’ils œuvrent pour votre bonne cause. Vous pouvez continuer à vous mentir et à ne pas vouloir voir que ca arrivera. Mais, non, vous n’allez certainement pas échapper à ce qui va vous pêter en pleine face. Y a pas de raisons. Vous auriez pu, en étant un peu moins centré, lâcher un peu de lest et de vos intérêts, pour que le monde soit un peu moins violent et supportable que ce qu’il va être. Mais non, c'est trop demandé !

Quant à ne rien faire, c’est se laisser enfermer dans cette recette que Macron a bien cuisiné. Top le chef ! Mais je compte vraiment pas lui rendre ce service. Je serai pas méprisant avec ceux qui ne voteront pas, car je comprends trop bien ce sentiment de dégout qui résulte de ce mépris des politiques et des journalistes vendus.

Je le dis, je vais voter EELV, FI, PC ou gauche radicale... Ce ne sera jamais un choix d’adhésion plein, loin de là. Mes idées ne seront jamais majoritaires, je vais encore ronger mon frein. Je ne serai jamais représenté complètement. Aucun programme ne contiendra jamais exactement les idées qui sont les miennes et en comportera toujours que je rejette. Mais combien votent en adhérant à tout un programme ? Si tant est, en plus, que les programmes sur le papier soient ceux qui sont appliqués une fois au pouvoir.

Sauf que, je ne vais pas lâcher du terrain à l’extrême-droite et à un parti LREM qui, sous ses airs de démocrate, est un manipulateur dangereux qui n’aura même eu la décence d’offrir à ses électeurs un débat à la hauteur des problèmes qui seront les leurs d’ici peu de temps. Je vais donc encore m'endosser ce role de déséquilibrer, à mon échelle la balance...

Mais j'espère dans une énième tentative, avec ce vote, que se créer d’autres dynamiques à l’issu des prochaines élections puis des suivantes et encore des suivantes. Parce que la défection de la gauche et l’éviction de l’extrême gauche ont eu cette conséquence que se créer aujourd’hui une dynamique et une polarisation vers l’extrême droite. Ce qui ne laisse présager rien de bon.

Je comprends qu’on soit dépité, putain, dégouté, qu’on se dise que ca ne sert plus à rien. Mais si on s’abstient ? Si on ne redonne pas un peu de souffle sur la braise mourante comment vont se raviver la flamme et l’espoir ? Il ne me reste pas beaucoup d'armes, celle ci, je veux encore la voir comme un élan prometteur, un élan de vitalité que je ne lâcherai pas à ceux qui entendent bien que je m’enferme dans un mutisme moribond et mortifère. Cette époque est horrible, sinistre, désespérante, déprimante. Mais on n’a plus que jamais intérêt à ce que l’on vive paisiblement ensemble. LREM par ce jeu qu’elle a joué, RN par son programme, et l’abstention par la frustration et la colère qu’elles vont générer iront dans un tout autre sens de celui de l’apaisement.

Alors faites comme bon vous plait. Moi je vote et ça n’engage que moi. A dimanche, ou pas !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.