Angela l’affameuse, les banksters et les pourris

Angela l’affameuse, les banksters et les pourris

Nous n’avons pas publié de billet depuis le 18 février. Nous voulions juste prendre du recul, laisser les élections passer et du temps au nouveau président, pour avoir un regard plus distant, moins à chaud.

Les 100 premiers jours du nouveau président sont passés. Normalement ?

Cet anniversaire, qu’on appelait jadis l’état de grâce, est le moment préféré des journalistes, pseudo-économistes, journaleux et opposition pour vendre leurs papiers, leurs « analyses et prévisions » et tirer à boulets rouges sur la majorité.

Que s’est-il donc passé durant ces 100 jours ? Hollande a tenu certaines de ses promesses (smic, retraite à 60 ans..) et en a déjà renié d’autres comme la renégociation du pacte européen, la moralisation de la vie politique… Il a par contre passé beaucoup de temps à convaincre ses partenaires européens qu’il était bien normal et surtout à défaire ce qu’avait fait Sarkozy. Et là il y a avait et il y a encore du boulot, tant le précédent quinquennat était désastreux.

L’opposition, ou plutôt l’UMP, sort la grande artillerie chaque jour sur tout et sur rien, quitte à oublier qu’ils ont été au pouvoir pendant dix ans, qu’ils n’ont fait que dégrader le pays, enrichir les plus riches et à endetter la France de 630Mds en 5 ans. L’amertume de perte du pouvoir, du haut de leur morgue, les amène à tout critiquer et à charger le nouveau gouvernement comme si on pouvait changer les données économiques en 3 mois, redresser ce qui a été tordu, abîmé en dix ans. Le chômage continue de progresser, l’industrie de s’affaisser, la pauvreté de grandir, la dette d’exploser. Mécaniquement ce sont les résultats des 5 dernières années. Hollande récolte ce qu’a semé Sarkozy. Pour avoir plus de visibilité faudra attendre la prochaine moisson.

Angela l’affameuse

Dans notre billet du 15 février 2012 (http://franceanalyse.wordpress.com/2012/02/15/rafraichir-la-memoir-a-mme-merkel/), nous rappelions à Mme Merkel comment l’Allemagne s’est reconstruite et grâce à qui. Ce sont les autres pays européens et les USA qui lui ont permit de se redresser et de devenir la puissance qu’elle est aujourd’hui. La réunification allemande n’a été possible que par la solidarité politique et financière européennes (http://protection-rendements.fr/2011/12/12/allemands-sortez-premiers/). L4Euro a été bâti sur une parité tirant sur le mark, mettant ainsi les petits pays en difficulté dés le début de la construction. Par ailleurs l’Allemagne  tire ses bénéfices des autres pays d’Europe. L'Allemagne commerce à hauteur de 50% avec l'Union Européenne (France = premier partenaire) dont 40% avec les pays limitrophes (B, Lux, Pays-Bas, Suisse, Autriche). Avec tous ces pays, l'Allemagne a un commerce excédentaire. Elle vit donc avec des acheteurs qui sont ses frères de la communauté européenne. Les diverses crises ont amené les requins financiers à prêter à des taux usuraires aux petits pays et à des taux négatifs à l’Allemagne. Ce que l’Allemagne gagne ce sont les autres qui le paient. Ainsi l’Allemagne a gagné 62Mds alors que la Grèce ne lui a coûté que 45Mds. Ce jeu d’échanges financiers enrichit les banksters et l’Allemagne et appauvri la Grèce, le Portugal, l’Espagne..

Comment concevoir que la BCE prête à 0.5 ou 1% aux banques qui elles mêmes prêtent à la Grèce, Portugal et consorts à 7, 8 ou 18% ? C’est de la cavalerie. En France une entreprise qui fait de la cavalerie est passible de prison. Là Angela a le droit d’affamer des peuples avec le consentement des dirigeants français. Des gens se suicident, d’autre s’immolent par le feu. Ne parlons pas de l’explosion du chômage et de la misère en Europe. Il ya toujours les imbéciles, les corrompus pour nous dire qu’il faut adopter le modèle allemand. Quelle modèle ? Celui qui les a conduits deux fois à faire la guerre à toute l’Europe, celui qui a crée la précarité chez eux, qui a sabré les protections sociales ? Le progrès de la race humaine n’est pas dans la récession, la suppression des avantages âprement conquis face au monde de la finance. C’est une régression au profit des plus nantis. Absurde.

Alors, oui, on peut affirmer qu’Angela est une affameuse.

 

Les banksters

Les banquiers ont crée les crises. Depuis 2007 à cause de leur cupidité, des dizaines de millions de gens ont été jetés à la rue. Ils ont trafiqué tous les bilans, trompé la planète entière et sans vergogne. Dans le Triomphe de la cupidité, Joseph E. Stiglitz démontre parfaitement cette avidité criminelle. Mais qui écoute Stiglitz ? Aucun politique digne de ce nom. Nos politiques préfèrent écouter ces caciques, grenouilleurs de plateaux de télévision, pseudo économistes qui vienne vous déverser tous les jours des absurdités sans nom Quand un Marc Fiorentino qui a été condamné par l'Autorité des marchés financiers (France)Autorité des marchés financiers, vient à la télé juste avant le 21 mai vous expliquer que si Hollande était élu, la France serait attaquée de toutes parts par les marchés et que les taux d’intérêts s’envoleraient. Que s’set il passé ? Hollande a été élu, et les taux sont devenus négatifs. Et des pèlerins pareils se disent économistes, sont écoutés et payés pour sortir des énormités pareilles. Les banques continuent leurs magouilles et les états continuent de les financer alors même que leurs dirigeants se goinfrent par millions. Les 4 500Mds refilés aux banques auraient suffit à payer les 17 millions de chômeurs européens pendant 4 ans. Mais cela ne suffit pas. Avec la complicité de l’Allemagne qui profite du système et de la France qui a son syndrome de Stockholm, ont demande encore à la Grèce de créer davantage de chômeurs, à l’Espagne de fermer des hôpitaux, au Portugal de couper dans les salaires.

Comme avait dit le maire de Londres, il faudrait pendre un banquier par semaine. Nous, nous dirions : pendre un bankster et un politique.

L’austérité est destructrice. Il faut de la rigueur oui, mais pas de l’austérité. Il faut être rigoureux dans les semences et la récolte sera bonne. Avec l’austérité, pas de semences, pas de récoltes.

Dire que la France finance, au titre des crédits recherche, des logiciels permettant aux banques de mieux spéculer. Ils prennent vraiment les peuples pour des dindons.

Au nom de la dignité humaine, nous espérons que Hollande va vraiment réglementer les banques et faire la séparation entre le détail et l’investissement.

Les pourris.

Il faudrait sans doute plusieurs tomes pour créer le Who’s de cette race là. Des fumeurs de cigares aux frais de la princesse. Des baigneurs dans les piscines de marchands d’armes, des invités à l’œil par des dictateurs comme Ben Ali ou Moubarak. Des détrousseurs de vieilles dames très riches. Des vendeurs d’hippodromes à vil prix. La liste de ces grenouilleurs est interminable. Bayrou avait proposé un référendum sur la moralisation de la vie politique. Hollande avait un temps repris cette idée, mais préfère l’enterrer dans une commission dirigée par un vieillard, certes honorable, mais un vieux briscard de la vieille politique.

Quelques journalistes ont soulevé le scandale des notes de frais de nos chers députés (on aurait pu dire putes, mais restons polis). Scandale, touche pas au grisbi s… ont-ils entonné en chœur. Mr Mariani disait encore ce matin sur BFM Tv qu’il n’était pas question de mettre ces notes de frais au vu des français. Elles pourraient (conditionnel svp) éventuellement (pas sûr donc) être contrôlées par un ou deux députés. Bein voyons. Demandez à un voleur de surveiller son ami voleur.

Il y a des députés qui ne vont à Bruxelles que pour pointer et envoyer des sms. Il y en a d’autres qui ne vont à l’assemblée que quand on les montre du doigt. Mais il y a en a dans l’Essonne qui a réussi l’exploit de ne jamais aller 1 seule fois en 5 ans au palais bourbon. Il a quand même réussi à obtenir deux courriers de félicitations de deux de ses collègues. Il les a exhibé pour les élections législatives.

Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial auprès de l’ONU sur la question du droit à l’alimentation dans le monde dénonçait déjà avec férocité la « Destruction massive » des peuples par les banques, les multi nationales, L’ONU, Le FMI, la Banque mondiale.  Nos pourris s’en contre fichent. Vive le vol, la destruction des terres agricoles pour faire plaisir aux amoureux du biocarburant et aux banquiers.

Pourris ? Non ? Alors la moralisation de la vie politique, financière, ce sera pas pour demain mes amis. Non car les places sont trop bonnes et réservées. Dans ce milieu on n’y entre que par copulation du même genre, par cooptation, ou piston. Le peuple est un idiot. Il ne sait que forniquer, est illettré et adore les jeux. Donnez-lui du bâton, du rêve et des jeux. Imposé, il ne peut pas bouger. Rêveur il peut espérer. Jouer ou regarder jouer, ça le distrait et en plus on lui pique un peu plus de pognon.

 

St A le 14/08/2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.