Sortie en librairie de "L'Insurrection des moineaux", roman écolo atypique

Mon nouveau roman, "L'insurrection des moineaux", est sorti en librairie. Un texte poétique, écolo et engagé, illustré au fusain par Maïlys Belliot. Il est publié aux éditions LBS.

L'Insurrection des moineaux, publié chez LBS éditions. L'Insurrection des moineaux, publié chez LBS éditions.

Poussée à l'exil par des humains qui ne savent plus vivre en harmonie avec la nature, une bande de moineaux se voit contrainte de retourner à la vie sauvage.
Ils essayent de retrouver une existence paisible dans les ruines austères d’un vieux moulin en lisière de forêt, mais se voient bientôt confrontés à un nouveau péril. Il ne se passe plus une seule journée sans qu’un camion de livraison ne percute l’un des leurs, au point que leur communauté connaît, en l’espace de quelques semaines, un déclin alarmant.
Quand les oiseaux découvrent que des projets d'aménagement menacent d'anéantir leur cadre de vie, la situation leur apparaît insoutenable.
Réunis en conseil de guerre, ils estiment qu'il est grand temps de ramener les hommes à la raison...

Diffusion - distribution DILISCO (Groupe Albin Michel)


Extrait :

Seule une poignée de moineaux refusait de baisser les bras. « Si cela vous convient de voir notre forêt transformée en zoo et nos vies de famille en spectacle, libre à vous ! Mais pour ma part, je ne compte pas laisser faire ! », piailla Piou le Fol, ulcéré de constater à quel point ceux de sa communauté se résignaient facilement.

« Toi et tous ceux qui pensent comme toi, vous êtes libres de partir loin d’ici ! Et le plus tôt sera le mieux !, rétorqua Pia la Sereine, la compagne du Grand Sage. Nous serons peut-être dans un zoo, comme tu dis, mais au moins nous y serons vivants et en sécurité ! Je n’ai jamais entendu dire qu’un zèbre ou une girafe ait un jour été renversé par une automobile ! »

L’argument était cinglant et n’admettait aucun contredit. Pia n’avait pas sa langue dans sa poche et savait à l’évidence en faire usage. Elle avait un don inné pour réduire ses contradicteurs à quia… Piou accusa le coup, ne pipant mot.

« Mais que faites-vous de nos traditions ! Elles ne comptent pour rien à vos yeux ? Vous êtes prêts à sacrifier notre liberté pour quelques miettes jetées en pâture !, s’insurgea Yip.

— Belle tradition en effet que de se faire écrabouiller par un clignotant ! », persifla méchamment la compagne du Grand Sage.

L’allusion méprisante à son oncle, qui avait donné sa vie pour la communauté, fit beaucoup de mal à Yip. Elle voulut répondre, tâchant de trouver les mots justes pour dire son indignation, mais dans son gosier la colère et la peine semblaient s’être liguées contre sa langue, qu’elle ne parvenait plus à remuer. De toute façon, l’heure n’était plus à l’argumentation. La communauté était désormais scindée en deux camps irréconciliables, que rien ne réunirait plus avant bien longtemps, elle le pressentait.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.