L'ascenseur social commence après la troisième

Ce qui se passe en France, concernant l'éducation et ça commence dès l'accès au Lycée, rend impossible le respect de la déclaration universelle des droits de l'homme.

Par l'organisation impossible et kafkaïenne des inscriptions à l'éducation nationale, il est impossible à un citoyen d'inscrire un jeune à un lycée et je parle d'expérience.

J'ai du essayer 10 fois d'inscrire ma fille de 14 ans à des Lycées dans la capitale, à chaque fois il manquait une chose pour accéder et valider le formulaire qui est inaccessible aux citoyens. Au final c'est le collège qui a inscrit ma fille mais trop tard aux Lycées. De façon collégiale, un mail arrive aujourd'hui pour 3 lycées avec motif qu'il n'y a pas de place. Nous sommes dans le 75012 de Paris et donc aucun des 3 Lycées n'a répondu favorablement.
Pour suivre cette orientation, on est obligé de chercher dans les écoles du privée et donc de payer pour l'éducation de notre fille.  

Donc ce qui est en gras ci-dessous n'existe pas en France ou n'est pas respecté dans ce pays.

ARTICLE 26 DES DROITS SIGNÉS PAR LA FRANCE

1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite*, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

* Une éducation en fonction d'une filière n'est plus possible donc pas gratuite car il faut s'adresser au Privée.

Et ça simplement parce qu'il n'y a pas de place ça dès la seconde. 

Je pensais que simplement, on pouvait inscrire son enfant dans un choix professionnel et de filière ST2A, un genre de BAC A3. Et en fait ceci est impossible même ici dans la capitale. Il faut une lettre de motivation, ... 
Juste pour expliquer que le choix et l'orientation est construite voici quelques travaux. Cette collégienne est refusée en ST2A à Paris dans 3 lycées.

Un travail graphique © Gabrielle GUILLEMOT--MANSIRE Un travail graphique © Gabrielle GUILLEMOT--MANSIRE

Dessin fait avec une tablette tactile © Gabrielle GUILLEMOT--MANSIRE Dessin fait avec une tablette tactile © Gabrielle GUILLEMOT--MANSIRE

Affiche faite en cours d'espagnol Affiche faite en cours d'espagnol

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.