Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1398 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2018

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Alpes-Maritimes : Veolia fait-elle couler une commune ?

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qui a pu oublier l’émission d’Elise Lucet, Cash investigation, qui s’est déroulée à Nîmes et qui traitait du business de l’eau ? La ville détient le record des fuites d’eau et 30% de l’eau que payent les habitants se disperse dans la nature. Responsable, la SAUR est prévenue d’une fuite détectée, et cinq mois plus tard elle n’a pas été réparée. En un an cette fuite correspond à 5 millions de litres.

On pourrait croire que Nîmes est une exception, mais sur la Riviera française on s’inquiète, en particulier à Roquebrune-Cap-Martin. La commune a signé un contrat de service public de 20 années avec Véolia/Orféo pour la construction d’une station d’épuration. Elle sera mise en service l’été 2012, mais payable dès 2010 semble-t-il. 

Du coup les factures s’envolent : le coût du mètre cube d’eau pour une personne seule est de 6,30 € (abonnement compris) alors qu’il est de 4,90 € à Menton, ville voisine et membre de la communauté d’agglomération de la Riviera française également. Certaines communes ont municipalisé leur service de l’eau potable ou renégocié leurs contrats ; c’est le cas d’Antibes qui a obtenu une baisse de 44%.

Marie-Christine Franc de Ferriere est conseillère municipale à Roquebrune et s’étonne de ce prix prohibitif de l’eau. Elle souhaite que le maire Patrick Cesari et surtout son premier adjoint Richard Ciocchetti entament une renégociation avec Veolia. Du coup elle va rendre publique cet état des lieux de sa commune au travers d’une réunion qui va se tenir le 17 avril.

On y retrouvera Thierry Gadault, journaliste d’investigation (dernier livre paru : Plongée en eau trouble), Jean-Luc Touly, spécialiste de la gestion de l’eau, porte-parole de l'Association pour le Contrat Mondial de l'Eau et ancien salarié de Veolia et Marc Laimé, consultant spécialisé dans les politiques de l’eau.

Une réunion publique avec la participation d’experts aura lieu à Roquebrune Cap Martin le 17 avril 2018 19h dans la salle de l’EMJ Loisirs se trouvant à côté de la station d’épuration de la ville sur l’esplanade Jean Gioan. Contact : mcfranc@ferriere.net

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org