Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1400 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 avr. 2017

Copé et Ciotti futurs ministres ?

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Lors du meeting de la porte de Versailles de François Fillon, Jean-François Copé était sur scène au 5eme rang. Estimant que son poste n’était pas là, il va petit à petit rapprocher sa chaise pour se retrouver au premier rang juste à côté du candidat. Du coup il était dans l’axe des caméras qui filmaient l’intervention de Fillon. Pour le final on va le retrouver à côté de Fillon sur scène en train de chanter la Marseillaise. Quoi de plus normal pour des amis de toujours ? N’a t-il pas organisé une dégustation de Brie dans sa bonne ville de Meaux pour soutenir le candidat ?

Copé et sa chaise

 D’ailleurs Copé ne se représente plus comme député, car il va être ministre. Il a même précisé à un journaliste du Point « En cas de victoire, il faudra compter avec moi, et je n’accepterai pas n’importe quoi ». C’est du lourd qu’il réclame car quand on a déjà été ministre délégué à l’Intérieur et au Budget, il n’y a plus qu’un poste acceptable : premier ministre ! Sans aller jusque là, il déclare à propos d’un poste ministériel « Ça ne me paraît pas illogique… ».

 Pourtant qui a oublié ce soir du 18 novembre 2012 où Jean-François Copé et François Fillon se disputaient la présidence de l’UMP ; Copé est élu avec 50,03% des voix, puis rectification faite le lendemain avec 50,28%. François Fillon refuse de reconnaître l’élection car il y a eu de la triche, en particulier dans les Alpes-Maritimes où le scrutin a été contrôlé par Eric Ciotti. Un an plus tard on envisage de refaire les élections, mais la décision est annulée, le parti étant déjà en déliquescence.

 Pour Éric Ciotti le poste de ministre de l’Intérieur est sans appel : il a tout fait pour ! Soutien de Fillon aux régionales, il le trahit pour les primaires de la droite en allant chez Sarkozy, puis retourne chez Fillon… Les liens sont anciens puisque c’est le candidat LR qui, en son temps, lui a évité d’effectuer son service militaire alors qu’il souhaite le rétablir ! Mais Eric Ciotti est un anti immigration pur et dur. Pourtant sur France Inter, un matin, face à l’humoriste Guillaume Meurice on a eu droit au dialogue suivant :

-          Guillaume Meurice : Ah bah voilà, vous êtes un descendant d'immigrés alors.
-          Éric Ciotti : Bah euh… euuh du côté de ma mère c'est une branche française. Mais en tout cas je crois que…
-          Guillaume Meurice : Non mais ce n'est pas grave, on vous accueille quand même.
-          Éric Ciotti : Votre propos est très caricatural et très militant monsieur.

 Ciotti serait-il devenu la bonne conscience d’extrême-droite du candidat Fillon ? Il faut avouer qu’il n’a pas vraiment le choix pour exister en politique. Le canton de Tourrette-Levens qui l’envoie au conseil départemental ne représente pas autant d’électeurs que ceux de son ami de toujours, Christian Estrosi, qui cumule ville, métropole et région. Estrosi soutenant du bout des lèvres Fillon, il ne lui reste plus que son poste de ministre…

 Maintenant il faut que Fillon gagne les présidentielles avec, ensuite, une majorité parlementaire…

 Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Enregistrer

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart