Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1400 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 nov. 2016

A Nice : la dernière cible de Sarkozy (Aie !)

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 En meeting à Nice, dans le département le plus sarkoziste de France et devant un aéropage de maires, obligés d’être présents pour ne pas se voir retirer des subventions de la région de Christian Estrosi, Nicolas Sarkozy a poursuivi sa campagne pour les primaires de la droite devant 3.500 personnes. C’est peu d’ailleurs, car en 2007, dans la salle du Nikaïa, il y avait 9.000 auditeurs ; il faut dire qu’on les avait fait venir en bus de toute la France, pour faire masse… En 2012 il en fut de même mais avec un buffet de luxe couvert de caviar et de truffe. Un des membres de sa campagne dira même « Ca sentait la truffe dans tous les couloirs ».  Mais c’était là l’heureux temps de Bygmalion…

 Donc, plus que 3.500 personnes et une mauvaise journée pour l’ancien président. Mediapart ressort des compléments du dossier de financement de la campagne de 2007 par Kadhafi avec les déclarations de Ziad Takieddine qui affirme avoir remis 5 millions d’euros à l’ancien président et à Claude Guéant. Il va de soit que Nicolas Sarkozy a opposé « un démenti formel » comme l’affirme son avocat Thierry Herzog et promet, comme d’habitude, des poursuites judiciaires.

 Mais il y a pire. Le matin même un sondage annonce qu’il est à égalité avec son ex premier ministre François Fillon dans les intentions de vote, et derrière Alain Juppé. Il y a même mieux ! Si Fillon le devance au premier tour, il battra même Juppé au deuxième. Alea jacta est, on oublie Bayrou (la dernière victime de Sarkozy) et on s’attaque à Fillon. Il faut absolument le détruire avant dimanche, sinon c’est la bérézina politique.

 Heureusement qu’Alain Juppé a choisi comme thème « Droit dans mes bottes » pour clore sa campagne, thème qui avait valu à la France une grève d’une ampleur inaccoutumée qui avait couté des milliards. Il faut dire que les deux candidats se connaissent bien puisque Juppé a été ministre de l’écologie, puis de la défense, puis des affaires étrangères de l’ancien président.

 Mais Fillon ! Oh là là… Pas de passé judiciaire, pas de grosses casseroles, et en plus son premier ministre pendant cinq ans… Comment ce simple « collaborateur », dixit Sarkozy, oserait-il le devancer dans les sondages ?

 Nicolas Sarkozy doit absolument être le meilleur pour le show télévisé de jeudi soir. Puisque ses deux principaux opposants semblent avoir des programmes bien construits, quoique très vieillots au niveau économique, Sarkozy doit être encore plus populiste qu’à l’accoutumé. Dans un esprit trumpiste, il va devoir ériger de nouvelles frontières, prôner le repliement, mépriser le reste du monde et même, peut-être, insulter ceux qui n’oseraient pas voter pour lui. De rentrer dans le moule du politique sérieux ne lui a pas porté chance face à François Hollande en 2012. Il ne lui reste donc que l’outrance, les faux sentiments, l’émotion galvaudée, bref le plume-paillette de la communication. Alors braves électeurs, que vous portiez votre obole de deux euros dimanche, ou que vous considériez que ces primaires sont ridicules, ne loupez pas le show jeudi soir ; c’est gratuit, ça ne rapporte pas grand-chose et ça change d’Hanouna (quoique…).

 Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Enregistrer

Enregistrer

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal — États-Unis
Dans le Missouri, l’avortement a déjà presque disparu
En juin prochain, la Cour suprême des États-Unis abrogera probablement l’arrêt « Roe v. Wade », qui a fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Mais dans le Missouri, État conservateur du Midwest, cela fait des années que les interruptions volontaires de grossesse se réduisent à peau de chagrin.
par Alexis Buisson
Journal — Violences conjugales
Johnny Depp/Amber Heard : un risque que les procès en diffamation sapent #MeToo
Le procès en diffamation qui oppose depuis plusieurs semaines Johnny Depp à son ex-épouse, l’actrice Amber Heard, ne cesse de susciter le malaise. Outre le côté spectacle, la diffamation apparaît ici détournée de son objectif premier. Au risque de bâillonner de potentielles victimes dans d’autres affaires. 
par Patricia Neves
Journal — International
« Sauver l’Amérique », huit ans dans les pas de ceux qui prêchent l’intolérance
Qui sont ces prédicateurs qui tentent d’imposer leur radicalisation religieuse aux États-Unis ? Qui parviennent, alors qu’une majorité d’Américains soutiennent l’IVG, à guider le bras de la Cour suprême dans un projet de décision très défavorable au droit constitutionnel à l’avortement ? Thomas Haley a suivi l’un d’entre eux, filmant ses prêches, ses actions, sa vie de famille. Glaçant.
par Thomas Haley

La sélection du Club

Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier