Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1400 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 nov. 2016

Primaires : après Bayrou, c’est Takieddine !

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 La semaine dernière le débat télévisuel concernant les primaires de la droite avait concerné surtout François Bayrou, à croire qu’il était candidat. Cela avait duré plus de vingt minutes. Cette fois-ci une minute trente va suffire pour caractériser un débat ennuyeux.

 Mis à part François Fillon qui apportait quelques suggestions nouvelles, Alain Juppé s’enfermait dans ses acquis de langage et Nicolas Sarkozy ne s’adressait lui qu’à ses propres militants. Les autres, eux, ressassaient leurs mêmes idées qu’ils avaient déjà présentées sur tous les plateaux de télévision.

 Mais, dès le début il y eut David Pujadas qui commit un crime de lèse-majesté ! S’appuyant sur la vidéo de Mediapart relayée par un article du Monde, il va oser parler à l’ancien président des fonds ramenés en espèces par Ziad Takieddine de Libye pour financer la campagne de Sarkozy en 2007. Pas content du tout le Nicolas : « Quelle indignité. Sur le service public, vous n'avez pas honte de donner crédit à un homme qui a fait de la prison qui a été condamné à d'innombrables reprises pour diffamation et qui est un menteur. Ce n'est pas l'idée que je me fais du service public. C'est une honte. »  Il avait bien entendu traité au préalable Takieddine de menteur et de repris de justice.

 Mais comment un journaliste du service public ose lui poser une telle question ? Un outrage véritable. Pourtant le sujet s’étale dans toute la presse depuis plusieurs jours et même depuis plusieurs années pour ceux qui s’intéressent à l’actualité. Mais qui dit service public, dit forcément télévision d’Etat, et là, Nicolas Sarkozy n’a pas encore compris que l’Etat ce n’était plus lui, mais la gauche depuis cinq ans !

 Il faut dire que Sarkozy a visiblement une dent contre Pujadas, car à la question précédente « Est-ce qu'Alain Juppé n'est pas le meilleur candidat contre une possible montée du populisme en France parce qu'il serait plus rassembleur ? » Sarkozy répond : « Vous, vous êtes bien dans la ligne journalistique. On parle de Trump et on arrive à l'un de mes concurrents ».

 Mais le plus surprenant n’est pas là : on aurait pu imaginer que les six autres concurrents allaient profiter de la question sur Takieddine pour parler d’honnêteté, de financement des campagnes électorales Etc. Pas un mot ! En effet personne ne peut affirmer que Nicolas Sarkozy ne deviendra pas le prochain président de la République, alors il faut préparer son avenir personnel. Il y a aura des postes à distribuer : ministre, président de l’Assemblée, président du Sénat… On ne va pas quand même contrarier son futur patron si on veut continuer à faire des sous.

 Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Enregistrer

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar