Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1398 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2017

Dîner de cons chez Les républicains.

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’expression est de Rachida Dati dans un tweet, principal outil de communication chez les politiques. Mais il faut avouer que la comparaison est savoureuse. Quand un parti a un bureau politique de 126 membres et qu’il n’en vient qu’une cinquantaine, on peut se demander à quoi cela peut servir. On a même cherché les ténors : Alain Juppé, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, François Baroin, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin… Pas là ! Mais il y avait Christian Estrosi qui est vite parti pour aller faire ses commentaires sur BFMTV !

Alors à quoi devait servir cette réunion ? D’un part à virer deux ministres, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, et deux députés, Franck Riester et Thierry Solère. Par contre les présents à ce bureau politique n’ont pas osé virer le premier ministre Édouard Philippe car ils « prennent acte de son départ » !!! En réalité il y avait un autre objectif, faire entrer Sens commun chez Les républicains. L’émanation politique de la Manif pour tous, celle qui a fait la campagne de François Fillon au point de remplir le Trocadéro, cette droite extrême et catho doit absolument faire basculer Les républicains vers l’extrême-droite. N’oublions pas que le président de Sens commun, Christophe Billan a évoqué un rapprochement avec Marion Maréchal-Le Pen. Alors quand on entend Wauquiez, on se marre…

En réalité cette déroute du parti remonte au 30 juillet 2010 à Grenoble. Ce jour-là le discours de Nicolas Sarkozy avait heurté le monde entier et surtout provoqué une rupture dans le parti UMP. D’un côté les républicains et de l’autre la droite-droite uniquement sécuritaire. Malgré les dissensions internes au parti, il aura donc fallu dix-sept ans pour clore ce schisme latent. Si Les républicains ne se scindent pas en deux mardi prochain, s’ils se maintiennent rassemblés et unis ce ne sera alors qu’une vaste hypocrisie. En politique certains ont oublié que les idées priment sur les magouilles ambitieuses, que l’avenir des citoyens a plus d’importance que de pompeuses déclarations télévisuelles.

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
par carlita vallhintes