Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

1400 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mars 2018

Attention le Bismuth reste dangereux !

Ficanas
Editorialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le bismuth est un élément chimique (Bi) qui peut être rapproché de l’antimoine et de l’arsenic. Ses vapeurs sont toxiques, bien que jusqu’avant 1910 il était prescrit en cure. Le problème est qu’il provoque pendant plusieurs mois des problèmes de mémoire. Mais notre bismuth niçois (il est connu chez les marchands de téléphone de la rue Masséna), est sous surveillance.

La justice, qui surveille ses débordements, a repéré depuis longtemps un certain Paul Bismuth qui avait acquis avec son avocat Thierry Herzog (déjà !) deux téléphones mobiles pour pouvoir communiquer tranquillement et surtout à l’insu d’éventuelles tables d’écoutes. Il avait bien raison le président de la République, il était sur écoute depuis septembre 2013 car on le soupçonnait déjà d’avoir fait financer sa campagne de 2007 avec des fonds libyens. En réalité la justice apprend alors que le président et son avocat s’inquiétaient sur ce qu’allait faire la Cour de cassation des agendas du président dans l’affaire l’Oréal. 

Au passage apparaît dans les entretiens Gilbert Azibert, un magistrat, qui voulait obtenir un poste prestigieux à Monaco; il ne l’aura pas. Mais que risque alors Paul Bismuth (alias Nicolas Sarkozy) ? Il part vers le tribunal correctionnel pour « corruption active » et « trafic d’influence ». Le trafic d’influence est punissable de 10 ans d’emprisonnement et d’un million d’euros d’amende. Être coupable de corruption active c’est 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende. Et l’avocat ? Eh bien le recel de violation du secret professionnel c’est 5 ans de prison et 375.000 euros d’amende.

Le bismuth est vraiment dangereux et vous prenez des risques pour votre Santé !

Christian Gallo - © Le Ficanas ® - Dessin : Bertrams

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa