L’avenir de la métropole niçoise, lundi à l’Elysée.

C’est bien ce lundi, 1er octobre, dans l’après-midi que va se discuter l’avenir de cinq métropoles. On y retrouvera Alain Juppé (Bordeaux), Jean-Luc Moudenc (Toulouse), Johanna Rolland (Nantes), Damien Castelain (Lille) et le président de la métropole doyenne Christian Estrosi. Un absent notable : David Kimelfeld le président de la métropole lyonnaise car celle-ci a déjà été confondue avec le département du Rhône. Bizarrement la présidente de la nouvelle métropole Aix-Marseille est également absente ; mais c’est une LR pas très Macron-compatible. 

metropole-estrosienne

L’objectif de cette réunion a probablement comme objectif de faire disparaître les départements pour en faire des métropoles. L’échec de Christian Estrosi, quand Nicolas Sarkozy le lui avait demandé pour les Alpes-Maritimes, va-t-il être rattrapé par une décision du président de la République ? C’est probablement ce que souhaite Christian Estrosi qui doit faire disparaître une dette abyssale de l’actuelle Nice-Côte d’Azur en la répartissant sur la totalité des contribuables des Alpes-Maritimes. Les métropoles devraient faire disparaître les doublons de fonctionnement avec les départements ; si c’est le même cas que pour les régions, ne nous attendons pas à de réelles économies.

Par contre on comprend alors pourquoi Eric Ciotti est en campagne pour la mairie de Nice. Car le prochain maire sera le grand patron du département, le président du Conseil départemental devenant totalement inutile. 

Christian Gallo - © le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.