L’immigration en France aujourd’hui

A croire certains politiques et certains écrivains douteux, la nation s’islamise à tout va à cause de l’immigration. Heureusement l’INSEE publie les chiffres qui couvrent la période qui s’étend de 2004 à 2013, et l’on constate que ces immigrés ne sont pas en majorité originaires des pays du Maghreb. 200.000 immigrés arrivent en France chaque année et très souvent nous en avons besoin pour faire tourner des pans entiers de l’économie où les français ne veulent pas travailler, soit parce qu’il s’agit d’un travail pénible, soit par manque de qualification. En tenant compte des décès ou des départs (en général fin de contrat ou d’étude), il reste 90.000 immigrés par an soit 5,8 millions qui vivent en France (8,8 % de la population).

D’où viennent-t-ils ?

En grande majorité d’Europe et en particulier de l’Union européenne. La crise économique a poussé les portugais, les espagnols, les britanniques et les italiens à s’implanter en France. Ce sont eux qui constituent la majorité des immigrés car, comme le constate l’INSEE, près d’un sur deux est né en Europe. Trois sur dix sont natifs de l’Afrique (dont 50% des pays du Maghreb). Si la part des algériens diminue, celle des marocains et des tunisiens augmente.

Ensuite il faut ajouter 14% originaires d’Asie et 10% originaires d’Amérique ou de l’Océanie.

immigration

Qui sont-ils ?

A l’origine ils ont entre 19 et 36 ans au moment de leur arrivée. Mais en moyenne ils ont 45 ans, c’est à dire plus âgés que la moyenne nationale (40 ans). En effet les européens ont fait grimper la moyenne des âges. Ce sont les asiatiques, les chinois entre autre, qui rajeunissent la statistique.

Ce sont des gens diplômés : 63% possèdent un diplôme équivalent au baccalauréat et seulement ¼ ne possède pas de diplôme, en particulier les portugais et les turcs. Neuf chinois sur dix possèdent le baccalauréat.

Travaillent-ils ?

Si on ne tient pas compte des étudiants, on constate que 40% ont un emploi l’année même où ils arrivent. Le taux est même de 70% pour les espagnols, les portugais et les allemands. Les femmes, qui souvent suivent leurs époux, finissent à la longue par trouver un emploi, crise économique oblige. En outre il faut constater que 6 immigrés sur 10 vivent en famille, en particulier les africains.

Voilà des chiffres qui devraient donner à réfléchir aux hommes et femmes politiques sur les plateaux de télévision. Il est certain qu’une maitrise de l’immigration est devenue obligatoire du fait de l’appauvrissement des habitants de la planète au profit de quelques-uns, mais la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE. Et n’avons-nous pas besoin de cette immigration qualifiée pour faire fonctionner notre économie ?

Christian Gallo - © Le Ficanas ®

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.