Etats Généraux de l'emploi et de l'écologie : travailler, tous, mieux. Autrement

EEGE EVA JOLY © egeevideo
EEGE EVA JOLY © egeevideo

Les Etats Géneraux de l'emploi et de l'écologie, vous connaissez ?

 


C'est un processus lancé par Europe Ecologie , constructif, inventif, critique du système actuel pour trouver des solutions ensemble à la crise sociale et écologique. A première vue, ça semble utopique, mais on peut y arriver, pas à pas, de façon très pragmatique.

Dans ce climat national délétere, aux bases sociales sciemment détruites par la nouvelle droite bizarroîde et néolibérale qu'incarne le président de la République, écouter, construire, chercher, réfléchir c'est une posture vive et rebelle.

A y regarder de plus près, il y a dans la démarche une vraie envie de trouver des voies, des échanges. A l'initiative de Pierre Larrouturou, transfuge intelligent du PS (donc peu écouté dans son ancien parti) et chantre de la semaine de quatre jours, tout cela prend forme. Evidemment, sous le ciel gris de novembre, face au Goliath umpiste du démantèlement social opéré au plus haut sommet de l'état., la segmentation des citoyens aussi pensée que prévue par ledit Président, le David EGEE peut sembler décalé, illogique, à contre-courant. De la provocation douce pour une action à long terme.

Et coté provoc', ces temps-ci, à Europe Ecologie, on est loin de s'en foot et d'être hors jeu...Rigolant

Voilà les textes zofficiels des EGEE:"La crise économique, sociale et écologique qui frappe les pays occidentaux n’est pas un accident de parcours. Elle est la conséquence de l’épuisement d’un modèle de développement, dont les limites et les dégâts apparaissent désormais au grand jour. Chômage, précarité et accroissement des inégalités, dérèglement climatique et atteintes de plus en plus graves à la biodiversité, déséquilibres financiers et monétaires… Dans tous les domaines, la situation s’aggrave ; dans certains, le point de rupture est proche. Il est urgent d’inventer un nouveau modèle.

C’est la raison pour laquelle Europe Ecologie – Les Verts organise les Etats généraux de l’emploi et de l’écologie, qui doivent permettre à tous les acteurs d’exprimer leurs analyses et leurs propositions concrètes pour réduire significativement le chômage, la précarité et les risques écologiques. Les partenaires sociaux et les acteurs associatifs occuperont une place centrale dans cette initiative. Nous souhaitons organiser un travail commun, sur la durée, qui dépassera de loin, par son ambition et sa méthode, les traditionnelles consultations organisées par les partis politiques à la veille des élections. Pour être à la hauteur des enjeux, nous devons avoir un objectif très concret : étudier toutes les propositions qui, ensemble, permettront de diviser par deux le chômage en cinq ans, tout en respectant les engagements de la France en terme de réduction des gaz à effet de serre."

Extrait de l'appel qu'on trouve et peut encore signer : "D’après l’Insee, 12 % des salarié(e)s sont en dessous du SMIC. Le nombre des chômeurs et des précaires explose, des millions de salariés ont peur pour leur avenir, tous les élus de banlieues disent que la situation devient explosive… Mais le gouvernement ne fait rien ou si peu !

Hélas, 69 % des Français pensent que « contre le chômage, la gauche ne ferait pas mieux ». Voilà qui explique sans doute une bonne part de l’abstention du premier tour des régionales. Plus de 50 % d’abstention, c’est colossal. Et parmi celles et ceux qui vont voter, combien vont au bureau de vote « comme un athée va à la messe, pour faire plaisir à sa belle-mère » ? Combien vont voter par habitude, mais ont de vrais doutes sur la capacité des élus à nous sortir de la crise ?

Nous ne pouvons pas nous résigner à un tel niveau de précarité. Nous ne pouvons pas accepter que des millions d’hommes, de femmes et d’enfants vivent en permanence avec, au ventre, la peur du lendemain. Il est urgent, il est vital de nous mettre au travail pour apporter des réponses concrètes à la crise sociale.

De même, il est urgent, il est vital d’apporter des réponses concrètes à la crise climatique et à la crise énergétique (...)

Pour toutes ces raisons, il est urgent de construire, de façon très concrète, un nouveau modèle de développement qui permette de répondre, en même temps, à la crise écologique et à la crise sociale.

Vu la gravité de la situation, vu la complexité du monde qui nous entoure, aucune organisation ne peut, à elle seule, prétendre trouver les solutions. C’est par le débat, le dialogue serein et approfondi, que nous pouvons construire ensemble un nouveau modèle de développement."

A voir, si vous voulez, les 9 videos du premier séminaire national (filmé monté bidouillé par Isabelle Wayaffe et Patrick Profit là.), organisé les 22 et 23 octobre à paris, mairie du 2e, arrondissement dont le maire est écolo.
69010_448504689875_602499875_5022872_8326219_n.jpg

Alain Lipietz et Pierre Larrouturou au tractage sur le point fixe Verts/EE lors d'une manif parisienne (photo fb de Vincent Berville)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.