Flor Tercero et Claire Dujardin
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 nov. 2022

Flor Tercero et Claire Dujardin
Abonné·e de Mediapart

La Fraternité mise en danger au sein de la République française

Le 27 octobre, invité sur le plateau de France 2, le Président de la République a repris l’un des axes thématiques des partis de droite dite « dure » établissant un lien consubstantiel entre immigration et délinquance, à l'aune d'un crime odieux. Nous mettons en garde contre une utilisation de chiffres et de statistiques assénés hors contexte et hors contrôle, utilisés à des fins démagogiques contre des populations particulièrement vulnérables mais peu protégées.

Flor Tercero et Claire Dujardin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 27 octobre 2022, invité sur le plateau de France 2 pour être entendu sur des questions de politique intérieure, le Président de la République a repris l’un des axes thématiques des partis de droite dite « dure » venant faire un lien consubstantiel entre immigration et délinquance, alors que jusque-là, il s’y était toujours refusé voire l’avait dénoncé.

A l’aune d’un crime odieux, actuellement surmédiatisé, et dont se sont emparés certains partis politiques, flairant la récupération populiste qu’ils pouvaient en faire, le Président a choisi donc, à l’instar de Reconquête, du Rassemblement National, des Républicains ou de son ministre de l’Intérieur, de participer à la diffusion de l’idée selon laquelle les étrangers sont des criminels en puissance.

Pour étayer cette assertion hasardeuse, celui-ci va énoncer des chiffres, repris ce jour par le préfet de police de Paris, Monsieur NUNEZ, selon lequel la moitié des délinquants parisiens serait de nationalité étrangère. Ledit préfet précisait, sur France info que ce chiffre visait effectivement les « mis en cause » c’est à dire les personnes interpellées, et non les « condamnées » c’est-à-dire les personnes ayant effectivement été jugées coupables des faits reprochés.

Par la suite, le Ministère de l’intérieur et la préfecture de police ont confirmé au journal 20 minutes, que si 48 % des mis en cause pour des faits de délinquance à Paris dans leur ensemble sont des étrangers, indépendamment de leur situation administrative, ils ont également précisé que ce chiffre ne concerne que les 6 premiers mois de l’année 2022 et, insisté de nouveau sur le fait qu’ils ne concernent pas des personnes déclarées coupables mais simplement interpellées.

Cette odieuse assertion était mise en parallèle d’avec « les chiffres de la justice 2021 », synthèse statistique de la chancellerie rappelant qu’en 2021, 16% des condamnés étaient de nationalité étrangère, dont moins de 1% de condamnés pour crime, alors que 84% des délinquants et criminels sont Français.

La surreprésentation des étrangers dans les statistiques d’interpellation policière n’est en rien étonnante dès lors que divers travaux sociologiques démontrent qu’un étranger est plus souvent contrôlé et que ces contrôles, donnant lieu à des interpellations, sont suivis majoritairement par des remises en liberté ou des mises hors de cause. De plus, nombre d’infractions liées aux conditions d’entrée et de séjour, toujours plus restrictives, ne peuvent par définition qu’être commises par des étrangers.

Par ailleurs, la situation souvent précaire d’une personne étrangère venant se réinstaller dans un pays nouveau génère des difficultés qui donnent plus souvent lieu à de la délinquance de survie de faible gravité, mais toutefois bien plus visible que la délinquance organisée aux conséquences plus profondes.

Enfin, ainsi que le reconnaît le Ministère, ces chiffres ne valent que dans les quelques grandes villes agglomérant la grande majorité des populations étrangères en France et s’effondrent dans les moyennes et petites villes dans lesquelles les communautés étrangères sont plus éparses voire inexistantes.

Au regard de cette présentation faussée et des correctifs concédés, nous déplorons l’absence de nuance du chef de l’Etat et de ses plus hauts responsables dans un domaine propice à la surenchère de haine raciale et de rejet.

Nous mettons en garde contre une utilisation de chiffres et de statistiques assénés hors contexte et hors contrôle, utilisés à des fins démagogiques contre des populations particulièrement vulnérables mais peu protégées.

Nous appelons à une réflexion apaisée dans le débat public sans céder, dans le cadre de réformes à venir, aux chimères d’une frange nationaliste de la population, manipulée par des partis politiques dont l’histoire récente démontre que l’arrivée au pouvoir a été suivie de désillusions et d’une rapide éviction.

Nous condamnons les propos racistes d’un député du RN, éructés dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, fait qui démontre qu’à force de reléguer la Fraternité au dernier rang de nos valeurs républicaines et à alimenter la haine de l’étranger, les institutions françaises érodent dangereusement le socle de notre République.

8 novembre 2022

Flor TERCERO, présidente de l’association Avocats pour la Défense des Droits des Etrangers (ADDE)

Claire DUJARDIN, présidente du Syndicat des Avocats de France (SAF)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial