fpaggi
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 juil. 2019

Les « vengeur·euse·s anonymes associé·e·s » de la Toile ont encore frappé

Il y a de cela environ 2 semaines commençait sur le Web une vague d’indignation nationale. Les internautes tou·te·s plus énervé·e·s et virulent·e·s les un·e·s que les autres tombaient à tout berzingue sur un couple de gérant·e·s d’un Super U, situé à l’Arbresle dans le Rhône et le lynchaient à distance « respectueuse ».

fpaggi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi donc, les justicier·ère·s du clavier s’en sont-il·elle·s pris à ces « braves » gens ? Figurez-vous que ces deux benêts participaient à des safaris en Afrique. Des safaris-photos ? Non ! De ceux sanguinaires au cours desquels il est légal de dézinguer, contre espèces — vous la voyez l’ironie ? — sonnantes et trébuchantes, l’animal « sauvage » de votre choix. C’est ainsi qu’il·elle·s se sont fait photographier aux côtés de leurs « trophées », les cadavres de lion, zèbre, rhinocéros…, j’en passe et j’en oublie. Les photos publiées sur le site de Chassons.com ont depuis été retirées.

Ces deux énergumènes, à la notoriété plus que discrète jusqu’alors, se sont vu propulser en une des canards et médias locaux et en bonne position dans ceux des éditions Web et nationales. Pourquoi ce branle-bas de combat médiatique ?

Eh bien, figurez-vous que le monde a changé. S’il est désormais communément admis, et ce, de façon plutôt décomplexée, de pouvoir chasser l’agneau, le porcelet, le lapereau, le veau, le coquelet, le poisson ou le crustacé, caddie et CB au poing, il est mal vu — de par chez nous — de traquer l’animal sauvage en voie de disparition fusil à l’épaule… Allez y comprendre quelque chose !

Les mêmes qui se sont insurgé·e·s et indigné·e·s du meurtre prémédité de quelques animaux emblématiques ont enfourché dès le lendemain leur fidèle destrier moderne tout de métal caparaçonné — on appelle ça un 4x4, de nos jours — et se sont rendu·e·s bride abattue sur les parkings des hangars les fournissant en milliards de cadavres désincarnés et « aseptisés » en tout genre. Sans vergogne aucune, il·elle·s ont hésité devant les côtelettes d’agneau, les saucisses de porcelet, la cuisse de lapereau, le steak de veau, l’aile de coquelet ou encore le filet de daurade, la sardine ou les gambas. Qui serait la star de leur barbecue du dimanche suivant ? Tout cela, sans jamais faire le lien avec leur toute récente indignation… Ben quoi ?! Puisque c’est légal d’ingérer des morceaux de corps d’animaux qui eux aussi voulaient vivre, pourquoi s’en priver ? Et puis, c’est pas pareil, nous, on les fait chouriner pour une bonne raison : survivre — il faut bien manger, hein ? —, alors qu’eux·elles — les vilain·e·s chasseur·euses·s blanc·he·s occidentaux·ales —, c’est juste pour le plaisir de massacrer des animaux majestueux.

Oui, c’est vrai, les vilain·e·s chasseur·euses·s blanc·he·s occidentaux·ales se rendent dans les pays d’Orient ou d’Afrique pour assouvir leur envie de meurtre et de puissance. De loin, très très loin — grâce aux outils technologiques à leur disposition —, il·elle·s « affrontent » la « bête » élevée au biberon dans une ferme et relâchée depuis peu pour leur immonde plaisir. Et en plus, il·elle·s s’en vantent en posant devant leurs trophées ! Vraiment, ces gens-là n’ont pas de morale !

En réalité, il·elle·s ne sont pas pires que celles et ceux qui de loin, très très loin, arment le bras des saigneur·euse·s…, ne s’en rendent même plus compte et font des selfies de leur dernier barbecue…

Tout comme notre duo de nigaud·e·s qu’il·elle·s viennent de dénoncer, quel intérêt y a-t-il de nos jours à faire quelque chose, si la planète entière n’est pas au courant ? Hein, je vous le demande !

Faut-il rire ou pleurer de la place laissée vacante par les neurones dans le cerveau des gens ?

Enfin, une chose est sûre, notre couple de parvenu·e·s appréciait la mort. Non seulement, il en vivait bourgeoisement, mais aimait, de temps à autre, nous rappeler à tou·te·s que les animaux ne sont bien que de simples objets dont on peut s’approprier le corps et la vie. Histoire de conforter notre soi-disant supériorité…

Le ridicule ne tue plus depuis longtemps, c’est une chance inespérée pour notre espèce.

Source → https://lamoucheaucarreau.wixsite.com/website/accueil/les-vengeur-euse-s-anonymes-associ%C3%A9-e-s-de-la-toile-ont-encore-frapp%C3%A9

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain