VERONIQUE, BRIGITTE, GHISLAINE et les autres ….

Ne me croyez pas féministe- vous m’avez lue défendant entre autres Christophe ou Laurent -  mais il se trouve que les dossiers les plus marquants qui nous occupent actuellement concernent des femmes.

Pour Véronique le conseil de discipline s’est effectivement réuni mais n’a émis aucun avis, il ne s’est pas prononcé. Le Ministre de l’Intérieur en a été informé. C’est donc à lui seul  que revient la décision  Nous osons espérer qu’il va se rappeler qu’il est ministre d’un gouvernement socialiste pour lequel la liberté d’expression, la liberté d’opinion, les  libertés syndicales , les libertés fondamentales doivent être un principe intangible auquel il ne convient pas de s’attaquer.

SUD-Intérieur  a par ailleurs précisé  dans une lettre qui lui a été adressée le contexte des prises de positions adoptées par Véronique quant au parcours et au comportement hautement répréhensible de certains protagonistes des affaires abordées.

Monsieur CAZENEUVE s’émouvra –t-il  à la vue de Brigitte BONELLO, dont Patrick Cahez vous a déjà parlé,  qui dépérit devant les locaux du SGAP de Lyon pour demander sa réintégration ? Cette petite bonne femme se bat depuis6 ans avec l’énergie du désespoir pour retrouver son travail d’administrative : à 47 ans elle a été mise à la retraite d’office – mais pas à effet immédiat, elle émarge à Pole Emploi- pour incapacité physique à l’emploi, elle qui a marché vainement de Lyon à Paris pour se faire entendre ,  qui  se démène auprès de chaque organisme, devant les juridictions,  dans une situation physique et financière qui devient chaque jour plus alarmante.  Je la trouve très active pour une « handicapée » mise au rebut ! Elle a entamé sa troisième grève de la faim à Paris et la poursuit à Lyon. Vous pouvez la retrouver sur le site Facebook de son comité de soutien, elle vous explique tout, avec humour parfois. Mais combien de temps va-t-elle tenir ? Comment va-t-elle s’en sortir ? N’aurait –t-il pas été judicieux de la laisser poursuivre son travail ? Il n’est jamais trop tard pour réparer une erreur, Monsieur le Ministre.

Aujourd'hui lundi 23.06.14, Brigitte en est à sa 5ème semaine de grève de la faim et vendredi elle a eu 53 ans mais elle n'a pu manger de son gâteau d'anniversaire.

 

Tout comme Ghislaine DURET, directrice d’EHPAD à Cholet qui vient de recevoir sa convocation devant un conseil de discipline. Monsieur le Maire, Mr BOURDOULEIX demande sa révocation puisqu’elle ne veut pas se soumettre et prétend travailler avec compétence et empathie au service des personnes qui lui sont confiées.  Le collectif Trementines la soutient activement avec des mises en ligne qui indignent l’édile, lui qui ne se prive pourtant pas sur le plan des déclarations à l’emporte pièce et pas du meilleur goût,  qui en rappellent d’autres. Pour en savoir plus rapportez vous à :

 http://www.collectif-trementines.com

 

Je pourrais vous en citer 10, 50 et  bien plus,  hommes et femmes, fonctionnaires de toutes branches, au service de la collectivité, qui ont maille à partir avec leurs administrations, des lanceurs d’alerte sanctionnés, des personnes harcelées, victimes de toutes sortes de discrimination,  maltraitées quotidiennement, qui vont au travail les tripes nouées alors qu’ils se doivent de rendre un service efficace au public qui les sollicite ou dont ils ont la charge ; des qui sont  mis  à l’écart,  qui  tournent  en rond, au bureau ou chez eux, s’assomment de médicaments ;  des personnes blessées ou en burn- out pour lesquelles les administrations nient toute responsabilité dans leur état, dédaignent les  recommandations médicales de reclassement, les poussant vers l’invalidité, l’incapacité, la retraite d’office, ce licenciement déguisé. Les lois, les décisions de Justice favorables ne sont pas appliquées.

La France, son service public,  vont mal et au lieu de faire preuve de solidarité, de compréhension nous ne pensons qu’à nos petites personnes, l’indifférence, l’individualisme, le repli sur soi, la division  règnent encouragés par des grands médias ronronnant, complaisants  quand ils ne sont pas, un comble : « désinformants » :  On chasse les petits mots, les petites phrases, le buzz, on instrumentalise la peur de l’étranger, de l’Autre, les extrémistes et les intégristes de tout poil  mais rien ou presque par exemple dernièrement sur le considérable rassemblement des retraités à Paris le 3 juin, sur la grève des cheminot de Suède , pays montré en exemple pourtant par les tenants du libéralisme, qui dénoncent depuis 9 semaines  les effets de réformes qui ressemblent fort à celles dont la seule annonce émeut les nôtres , rien ou presque avant les européennes sur les grands dossiers économiques et politiques.  On ne veut surtout pas éveiller les consciences, des fois que les Français réfléchiraient et réaliseraient qu’on les prend pour….  ce qu’ils ne sont pas.  Encore faut il le prouver et autrement qu’en votant FN !

Mais enfin Vive la France, les bleus ont bien joué !  Et c’est vrai …

….

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.