La téléconsultation est-elle une solution d’avenir ?

Explication du fonctionnement et des enjeux de la téléconsultation, pour un meilleur accès aux soins

Pouvoir consulter un médecin n’est pas toujours facile, entre les déserts médicaux, les délais d’attente considérables et l’accès aux spécialistes difficile. La téléconsultation est peut-être la solution à ces problèmes. Explication du fonctionnement et des enjeux de la téléconsultation avec l’ESEM France, plateforme d’orientation spécialisée dans les études médicales et paramédicales à l’étranger.

La télémédecine, qu’est-ce que c’est ?

La télémédecine recouvre plusieurs aspects dont le plus essentiel est la téléconsultation. C’est-à-dire la capacité pour un patient de parler à un professionnel de santé à distance grâce à une plateforme technologique.

Grâce au progrès technologie de ces dernières années, il est possible de bénéficier de sessions vidéo en haute définition et extrêmement sécurisées qui permet un total respect des données médicales du patient.

Concrètement, le patient dialogue par vidéo interposée avec un médecin ou un spécialiste. A la fin de la consultation, il reçoit directement un compte rendu et, si nécessaire, une prescription. Il peut même se faire orienter vers un confrère. C’est donc semblable à une consultation dans un cabinet mais en ligne, à distance, avec les outils technologiques actuels.  

Les Français sont-ils prêts pour la téléconsultation ?

Les Français sont tout à fait prêts pour la téléconsultation mais ne sont pas d’accord pour que cette pratique remplace complètement leur médecin et les consultations présentielles. Mais la télémédecine n’a pas pour vocation de se substituer aux professionnels de santé. Elle intervient en complément. Et les Français sont tout à fait prêts pour ça. Ils sont 60% à considérer le fait de faire une téléconsultation dans les 12 prochains mois. De plus, cette avancée technologique peut permettre d’aider les zones en déficit médical et proposer une alternative aux urgences surchargées.

De plus, depuis septembre 2018, les téléconsultations sont prises en charge au même titre que les consultations classiques par la Caisse d’assurance maladie. Enfin, les tarifs restent les mêmes, à savoir : 25 euros pour un généraliste et 30 euros pour un spécialiste.

 

En résumé, la télémédecine et la téléconsultation n’ont pas pour vocation à remplacer les médecins traitants mais apportent une offre complémentaire aux patients et des outils technologiques avancés aux professionnels de la santé. En effet, la téléconsultation permet d’apporter des solutions aux délais d’attente toujours plus longs et à la prise de rendez-vous, elle offre plus de flexibilité aux professionnels, notamment dans leurs horaires et, le plus important, elle permet l’accès au soin dans des déserts médicaux. Enfin, elle évite aux patients de se déplacer pour un simple contrôle ou un ajustement de la posologie d’un traitement.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.