Test d'un appareil d'IA qui permettrait de prédire les crises d'épilepsie

Une Start-up Israélienne incubée dans l'Université Ben-Gourion du Néguev en Israël, a développé ce le premier dispositif d'intelligence artificielle (IA) portable qui permettrait de détecter et prédire les crises d'épilepsie jusqu'à une heure avant leur apparition.

epilepsie

La société espère que ce dispositif permettra d’améliorer les systèmes de détection actuels qui offrent une détection des crises en temps réel mais ne sont pas en mesure de fournir des avertissements en amont des crises.

Le dispositif Epiness a été développé par le Dr Oren Shriki et son équipe du département des sciences cognitives et cérébrales de l'Université Ben-Gourion. Celui-ci est basé sur une combinaison de surveillance de l'activité cérébrale basée sur l'électroencéphalogramme (EEG) et d'algorithmes d'apprentissage automatique(machine-learning) propriétaires.

L'appareil associe un électroencéphalogramme portable à un logiciel qui minimise le nombre d'électrodes EEG et optimise leur placement sur le cuir chevelu.

Les algorithmes filtrent les bruits sans rapport avec l'activité cérébrale, extraient des mesures informatives de la dynamique cérébrale sous-jacente et font la distinction entre l'activité cérébrale avant une crise d'épilepsie prévue et lorsqu'une crise n'est pas prévue.

Le nouvel algorithme a été développé et testé à l'aide de données EEG provenant d'une cohorte de personnes épileptiques qui ont été suivies pendant plusieurs jours avant l'opération.

L'algorithme ayant la meilleure performance de prédiction a atteint un niveau de précision de 97%, avec une performance quasi optimale maintenue (95%) même avec un nombre relativement faible d'électrodes.

Les essais cliniques du prototype du système devraient commencer dans le courant de l'année, a déclaré un représentant de la start-up.

"Actuellement, il n'existe aucun de dispositif de prédiction des crises qui puisse alerter les patients et leur permettre de se préparer aux crises à venir. L'appareil sera à la fois précis et convivial, puisque les algorithmes réduisent considérablement le nombre d'électrodes EEG nécessaires"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.