Le cancer du sein avancé chez la femme jeune

Le cancer du sein reste la 1ère cause de décès par cancer chez les femmes en France, les cancers colorectaux et poumons se positionnent respectivement en 2e et 3e position.

Le point culminant du buzz autour du cancer du sein est bien sûr Octobre rose au cours duquel tous les médias nationaux tentent de sensibiliser les femmes au dépistage précoce du cancer du sein afin de ralentir la progression de cette maladie qui inquiète tant de femmes.

La forme la plus redoutée de cancer du sein est celle du cancer métastatique (ou cancer du sein avancé) avec un pronostic vital souvent pessimiste pour la patiente. 

prevention-cacer-sein.jpg

Les statistiques nationales sur le cancer du sein démontrent que le nombre de nouveaux cas de cancer diagnostiqués à partir de 30 ans est en progression jusqu'à atteindre un pic situé à l'âge de 65ans pour ensuite redescendre.

Le cancer du sein avancé, reste le plus souvent difficilement curable, lorsque la patiente concernée à moins de 40ans, les perturbations psychologiques, familiales rendent le combat contre la maladie encore plus complexe.

Le problème du diagnostic chez la femme jeune se pose aussi. En effet, les jeunes femmes ont tendance à avoir des seins denses qui peuvent "cacher" le cancer lors du dépistage de routine. Certaines jeunes femmes peuvent également choisir de ne pas tenir compte des symptômes, car il peut leur sembler improbable d'avoir un cancer à leur âge.


Bien que le diagnostic et le traitement du cancer du sein soient difficiles pour les femmes de tout âge, les jeunes patientes peuvent le trouver plus accablant, car elles sont confrontées à une anxiété et un stress supplémentaire dus à une maladie mortelle survenant au milieu de leur vie personnelle, professionnelle et reproductive.

Le cancer du sein reste une maladie grave, tout retard de diagnostic pose un risque réel de voir la tumeur passer de curable (avec une espérance de vie quasi normale) à non curable (avec une espérance de vie très réduite).
Octobre Rose tente de sensibiliser les femmes à l'importance d'un diagnostic précoce, malgré ces campagnes, trop de femmes sont diagnostiquées avec cancer du sein de stade avancé en France.

Le choix de la thérapie

Les analyses visant à qualifier le type de tumeur dont vous êtes atteinte aideront votre médecin à définir votre cancer et à orienter les décisions concernant les meilleurs traitements.
Le choix thérapeutique est fonction du type de cancer, en particulier du statut des récepteurs hormonaux et du HER-2 (récepteur épidermique humain).

La recherche sur le cancer étant en pleine évolution, avec des options de traitement de plus en plus nombreuses, notamment dans les domaines de la pharmacothérapie ciblée et de l'immunothérapie, les chercheurs mènent un combat incessant pour allonger la durée de vie des patientes concernées par un cancer du sein avancé.

Être plus jeune ne signifie pas que les traitements doivent être plus agressifs. IL existe des options de traitements efficaces minimisant les effets secondaires associés aidant la patiente à mieux affronter les traitements.
Les jeunes femmes confrontées au cancer du sein de stade avancé doivent affronter des problèmes psychosociaux liés à leur âge, elles doivent donc être guidées et soutenues de manière sensible pendant le traitement.

Le choix de la thérapie

L'oncologue sera en mesure de guider la patiente dans le choix du traitement le plus approprié tout en tenant compte de questions telles que la gestion des effets secondaires en mettant l'accent sur la qualité de vie, les stratégies d'adaptation (personnelles ou professionnelles). Il pourra par ailleurs suggérer à la patiente de se rapprocher de groupes de soutien psychosocial.

Certaines femmes peuvent avoir besoin de continuer à travailler tout en suivant un traitement. L'équilibre entre le travail et le traitement du cancer peut être délicat. Il est donc important d'informer l'équipe soignante, il est parfois possible d'organiser les programmes de traitement pour minimiser l'impact des effets secondaires liés au traitement. Cependant, attendez-vous à devoir prendre des congés et à devoir adapter votre routine de travail. Votre employeur, avec l'aide de collègues compréhensifs, sera un atout indéniable à cet égard.

Certaines femmes choisissent de tenir à jour un journal personnel, ce qui peut représenter un exutoire. 

Un dernier conseil: le jargon médical n'est pas simple à maitriser, la prise de notes détaillées lors des réunions et des rendez-vous médicaux afin de pouvoir vous souvenir des détails importants sera un atout indéniable.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.