FranceInf
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2021

Une 1ère en Israël : une ablation du sein réalisée entièrement par un robot

Une opération chirurgicale assistée par robot a été réalisée en Israël à l'aide du système chirurgical Da Vinci, grâce auquel le chirurgien, expérimenté et formé à cette pratique, est assis à une console et contrôle le robot. Pour la première fois en Israël, une équipe chirurgicale du centre médical Sourasky de Tel Aviv a réalisé une mastectomie en utilisant uniquement un robot.

FranceInf
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Intuitive Surgical

"C'est un honneur de pouvoir contribuer à l'innovation médicale en formant les équipes Israéliennes aux techniques de la chirurgie robotique", a déclaré le Dr Benjamin Sarfati lorsqu'il a réalisé la première reconstruction mammaire robotisée en Israël aux côtés du Pr Yoav Barnea, chef de l'unité de chirurgie plastique et reconstructive de l'hôpital Sourasky. La formation de l'équipe israélienne, tant au niveau théorique que pratique permettra à de nombreuses patientes d'accéder aux techniques de chirurgie robotique pour traiter leur cancer du sein. 

La chirurgie robotique avec le robot Da Vinci permet une précision maximale, d'excellents résultats esthétiques, y compris la préservation du mamelon d'origine, et tout cela en une seule opération en remplacement de 3 opérations séparées avec l'approche chirurgicale classique, et ceci avec une récupération rapide et des cicatrices minimales dissimulées sous l'aisselle.

Le chirurgien, pilote l'opération depuis une console avec des manettes qui lui permettent de contrôler les mouvements des bras du robots opérant la patiente.  Cette position assise a plusieurs avantages, le principal étant pour le chirurgien de ne pas rester, parfois des heures, debout dans une position inconfortable et extrêmement fatigante lorsque toute son attention doit rester focalisée sur l’acte chirurgical qu’il doit pratiquer.

Zoom sur le système Da Vinci de Intuitive Surgical

L'opération de reconstruction mammaire réalisée à l'aide du système chirurgical Da Vinci le 14/11 dernier à Tel Aviv a été une première pour un pays toujours à l'affût des dernières avancées médicales. Le robot Da Vinci est apparu en 1998, son utilisation fut autorisée aux USA par la Food and Drug Administration (FDA) 2 ans plus tard en 2020.

La société Californienne ‘Intuitive Surgical’, s'est spécialisée dans la conception de robots médicaux, qui ont été introduits ces 20 dernières années dans de multiples disciplines: gynécologie, chirurgies thoracique et abdominale, et plus récemment la chirurgie reconstructrice du sein. La toute première mastectomie (ablation du sein) effectuée avec le système Da Vince avait eu lieu le 1er Décembre 2015: une équipe de chirurgien de l'hôpital Gustave Roussy menée par le Dr Sarfati avait à l'époque réalisé une première mondiale. 

Les premiers pas du robot Da Vinci en Israël

© Canva

"Le robot agit en quelque sorte comme une extension des mains du chirurgien, c'est comme si vous étiez à l'intérieur du sein" a déclaré Barnea. Une caméra spéciale est utilisée pour visualiser l'intérieur du sein, ce qui permet au médecin d'avoir une vision complète de ce qui se passe, ainsi que de la qualité des tissus.

L'opération a été réalisée sous le patronage du Dr Benjamin Sarfati, spécialiste en chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice et co-fondateur du Centre de Chirurgie de la Femme. Le Dr Sarfati a pratiqué à date, plus d'une centaine de reconstructions mammaires robotisées

Le Pr Barnea a déclaré que l'objectif est de pouvoir pratiquer régulièrement cette chirurgie robotique en Israël. Sourasky n'est pas le seul hôpital équipé d'un système Da Vinci, de sorte que d'autres pourraient également envisager cette chirurgie. "La chirurgie robotique n'est pas nouvelle en Israël", a souligné M. Barnea. "C'est une technique utilisée régulièrement dans les hôpitaux israéliens - mais nous ne l'avions pas encore pratiqué pour une reconstruction mammaire".

La mastectomie traditionnelle imposait une cicatrice relativement importante, avec le robot Da Vinci des micros incisions sont effectuées au niveau de l'aisselle, permettant un gain esthétique considérable pour la patiente avec des cicatrices bien plus discrètes. La chirurgie robotique offre en outre une vision directe des tissus mammaires et donc une meilleure précision. La reconstruction mammaire se fait immédiatement après, en utilisant les mêmes coupes, et le mamelon peut être préservé dans la grande majorité des cas.

L'ensemble de l'opération de la mastectomie robotisée dure environ une heure et demie à deux heures par sein. Le Dr Sarfati souligne toutefois quelques freins au développement de la mastectomie robotisée comme un coût plus cher que la chirurgie traditionnelle ainsi qu'une certaine courbe d'apprentissage.

À ce stade, les opérations avec le robot Da Vinci sont autorisées en France comme en Israël pour les mastectomies préventives: il s'agit des cas de où la patiente décide de façon proactive de subir une mastectomie lorsque le gène BRCA est identifié (comme dans le cas d'Angelina Jolie).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart