• 1 billet
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Rémi Fraisse : «Non, non, rien n'a changé, tout, tout a continué... »*

    Par
    Le 31 juillet 1977, Vital Michalon, professeur de physique de 31 ans, a été tué par l’effet de souffle d’une grenade offensive lors d’un rassemblement contre la construction de la centrale nucléaire Superphénix à Creys-Malville (Isère). L’instruction ouverte s’est close le 21 novembre 1980 par un non-lieu, confirmé deux mois plus tard par la cour d’appel de Grenoble.(1)