Les banques sont pourries : débancarisez-vous et investissez dans l’or

Se débancariser ne veut pas dire sortir simplement son argent de la banque. Il s’agit d’adopter une logique rationnelle en fonction des éléments de la conjoncture actuelle. Il faut combiner la prévoyance de la femme ou de l’homme consciencieux et la logique froide de diversification des risques de l’investisseur.

Les banques françaises sont pourries jusqu’à la moelle avec leurs 124 Md € de créances « douteuses ». Vous savez, ce genre de prêts non remboursables qui ont provoqué la crise de 2008. La sémantique étant importante pour comprendre le sens des choses, je préférerais utiliser le terme de créances suspectes pour bien souligner l’insolvabilité et la probabilité de défaut de dette. Nous avons vu à quoi tout cela même dans l’article précédent
 
De nombreuses banques peuvent faire faillite : votre argent n’est donc pas en sécurité sur votre compte bancaire. Une banque sur trois dans le monde pourrait disparaitre, selon le cabinet de conseil international McKinsey. Plus de 40 % des banques menacées de disparition sont localisées dans les pays développés d’Asie et 37 % se trouvent en Europe de l’Ouest. Sur un échantillon de 1 000 banques, la grande majorité (80 %) n’est pas rentable et perd de l’argent. Combien de temps cela peut-il durer ?
 
J’avais déjà parlé du fiasco de l’euro et des risques bancaires dans un article en quatre parties qui a été visité près de 190 000 fois. 

Photo

Source : https://www.agoravox.fr/auteur/franck-pengam



​Autre raison pour laquelle vous ne devez pas laisser votre argent dans les banques concerne l’évolution du cours de leurs actions entre 2007 et 2019 :

Photo

Source : https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2019/09/30/voici-pourquoi-vous-ne-devez-pas-laisser-votre-argent-dans-les-banques/



Des banques sont même passées en taux d’intérêt négatif depuis quelques années. Imaginez un taux négatif de -10 % : pour l’épargne, cela signifie que si vous avez 10 000 € à la banque, l’année suivante vous n’en aurez que 9 000 € et l’année d’après ensuite 8 100 € (-10 % de 9000 €), etc. Pour le crédit, si vous empruntez 10 000 € sur 10 ans, c’est la banque qui vous verse les intérêts pendant 10 ans ce qui vous fera gagner 10 000 € gratuitement à la fin en plus des 10 000 € empruntés. Nous sommes donc dans un modèle inédit : les banques puisent dans l’épargne pour payer les emprunteurs qui sont en premier lieu les États et les investisseurs.

Encore aujourd’hui, l’or et l’argent peuvent protéger nos patrimoines quand les banques ne le peuvent plus ce qui est clairement le cas. Il faut donc se débancariser d’urgence ET se démonétiser, c’est-à-dire investir dans des actifs physiques qui ne dépendent pas du système économique et financier. Autrement dit, il est nécessaire de sortir la majorité de son épargne de la banque (pas tout) dans un but précis d’investissement sûr dans des actifs refuges et/ou dans un investissement rentable. Si je puis me permettre, je pense qu’il est possible de faire d’une pierre deux coups plutôt que de courir le risque de vous faire bloquer ou voler votre argent en cas de crise. 

Photo

 



Le grand reset monétaire a déjà commencé : voici en jaune la détention mondiale d’or et en vert la détention mondiale d’actions.


Photo

Source : https://twitter.com/wmiddelkoop/status/1185097122540077056



​La pieuvre bancaire Goldman Sachs (« la banque qui dirige le monde ») considère que les marchés sont à très haut risque. La Réserve fédérale américaine (FED) a récemment injecté des dizaines de milliards de dollars sur les marchés financiers et la Banque centrale européenne a également repris son programme d’assouplissement quantitatif (Quantitative easing ou QE), c’est-à-dire la planche à billets, pour financer non pas l’économie, mais la finance. De plus en plus d’observateurs officiels et alternatifs tirent la sonnette d’alarme.
 
 
Il est urgent d’agir maintenant avant que l’Union européenne et l’État ne fassent passer des lois contraignantes
 
Les gouvernements contrôlent de plus en plus ceux qui veulent investir dans l’or. Différentes lois restrictives comment à passer depuis quelques années en Belgique, en Allemagne… pour mieux contrôler les acheteurs et les vendeurs de métaux. Plus on avancera dans le temps, plus les contrôles des flux or/argent, et les contrôles tout court, vont s’accroitre et se renforcer. Il est de plus en plus évident que les administrations fiscales françaises et européennes vont progressivement légiférer pour contrôler ce marché des métaux qui leur échappent fondamentalement. C’est un des points cruciaux que nous souhaitons souligner et approfondir : les métaux sont à la fois un outil d’émancipation bancaire et un moyen d’émancipation politique.
 
Investir dans l’or et l’argent n’est pas taxé s’il s’agit de métaux d’investissement. Pas de TVA à l’achat ! Il vaut donc mieux se dépêcher d’acquérir des métaux avant que l’État ne mette le grappin sur le filon. Qui plus est, l’or ne subit pas d’imposition au cours de sa détention, alors que tous les autres moyens d’épargne le sont, en étant touchés par l’inflation/déflation, les taux négatifs et la récession. Dans la conjoncture actuelle, le meilleur moyen de gagner de l’argent, c’est déjà commencer par ne pas en perdre.
 
 
Franck Pengam, le 17 novembre 2019.

 
Pour savoir exactement comment investir, où et dans quels actifs précis avec les meilleurs prix, suivez ma newsletter avec beaucoup d’informations à venir prochainement. Vous recevrez en cadeau 23 pages du livre : « Géopolitique de l’or : le métal jaune au cœur du système international ».

Photo

Cliquez sur l'image pour recevoir 23 pages du livre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.