Allez Guytou !

A la demande expresse des ami.e.s du LOU* rhodanien, revenons sur un mien billet récent. Si si allez, ils/elles insistent. D’ailleurs, quand d’aussi estimables contributeurs que ceux de la regrettée édition Ovale Masqué (C’est Nabum, Le Concombre Masqué, Los Bandorllos… [et al.]) ont traité le sujet, la fonction de disciple et relayeur, un an après, pourrait être un s(p)ort gratifiant !

https://blogs.mediapart.fr/edition/ovale-masque-ohe-ohe?page=1

https://blogs.mediapart.fr/c-est-nabum/blog/090118/l-imbroglio-ovale

..."pourrait", hein ? Parce que ce n’est pas gagné!

Parler rugby aujourd’hui est à peu près aussi bandant que ce héron dépendeur d’andouilles nommé Bernard Laporte. Dont le seul rôle de demi de mêlée du CABBG* des early 90’s était de marcher en aboyant (parfois d’aboyer en marchant, soyons honnêtes), derrière son pack de mastodontes ninja labourant pesamment une pelouse qui n’en demandait pas tant. Imaginer mettre cette horreur en lien video est au-dessus de mes maigres forces restantes...

Bon d’accord, on se demande également quelle est l'utilité dudit ardéidé (source Wiki)en tant que président de la Fédé. Alors contentons-nous de reconnaître qu’il fut, en quelques rares circonstances, un entraîneur acceptable. Mais certes pas au niveau de son ennemi désormais juré Guy Novès, mesdames et messieurs. Hé oui, l’austère et fier Guytou ! Son petit nom en dit d’autant plus long sur l’affectueuse estime en laquelle il est tenu, que nul n’oserait l’interpeller ainsi, y compris au Midol*…

Déjà, puisqu’il a été question du passé de joueur de Bernie (pas pareil : on dit Bernie seulement quand on vise une petite place au râtelier des grands proboscidés fédéraux), évoquons plus respectueusement celui du lévrier toulousain dévissant quelques vertèbres dorsales sur un simple cad-deb… heu désolé, les Denis Lalanne et Jean Cormier de MDP* cités plus haut vous ont déjà tout expliqué, on ne va pas refaire le match.

Quoi que… J’ai revu ce crunch peu croustillant qui a provoqué la désolation générale -excepté de mon correspondant villeurbannais fan de basket, le fourbe. Vous n’allez pas en revenir, donc ne partez pas : la répartition des munitions d’attaque ne fut pas une catastrophe, loin de là, mais leur usage un désastre digne de Trafalgar et Waterloo... l'angliche s'exporte, c'est comme ça.

La belle affaire, en cette époque où la ligne droite au sol et l’ogive dans les airs sont les mamelles des Béarnais eux-mêmes, sauf Jean-Ba Adamsberg... me direz-vous, si vous êtes resté.e.s. C’est pourtant cette incurie dans la possession qui reste en travers de la glotte, en sus de la mine triomphale du rosbif moyen après 80+2'10" de cuisson à petit feu. Prenez 920  kilos pour 8 personnes, bardez-le...euuh pardon…

Il fut une époque où le froggy moyen voyait peu la gonfle, mais ses ventouses l’agrippaient si bien quand il la tenait (ou plutôt, la lâchait en voltige sur un pas) que même les dieux All Blacks faisaient dans leurs chaussettes noires en voyant se déployer la cavalerie légère au son du clairon. En l’occurrence ils ne portaient pas le deuil de l’adversaire, mais dissimulaient leur trouille -bien entendu c’est une galéjade, respect total !

Le problème -encore plus évident pour un freluquet de 177 cm et moins de 140 livres tel que moi, vous avez bien lu mesdames?- c’est les biceps. Comment voulez-vous changer d’aileron pour un raffût dans les règles, si les deux sont trop écartés du coffre par un excédent de masse musculaire? (se référer toujours à Ovale Masqué, sinon Boucherie Ovalie)

Tiens on a perdu de vue Guytou, l’un des seuls à prôner un jeu de mouvement ressemblant peu ou prou à celui des maîtres NZ*.  Son affaire du moment, qu'il n'a pas cherchée, c’est hélas de faire valoir ses droits en Prud’hommes. Près de 3 millions d’euros de dommages et intérêts, pour licenciement abusif. Bernie ne les sortira pas de sa poche, mais on pourrait croire que si. Quant à l’avocaillon de la FFR*, il est dans son registre, celui du roquet appointé par un patronat aussi monolithique qu’intemporel.

Meanwhile, les talentueux Scottish se frisent déjà barbes et moustaches avant leur venue à [Montjoie]Saint-Denis, terre de royauté et de rap. Et ici dans le 19ème historique (et celle-là tu la veux, espèce de clubber frénétique du Racing 92 ?), on attend un remplaçant porteur d’un projet plus emballant que celui de Macron larguant les amarres à la porte de Versailles. Une semaine très précisément après la nomination de Laporte de Rodez.

Au moins Jacques Brunel le Perpignannais ne dérape pas dans les aigus, mais ce monsieur à l’accent rocailleux plutôt sympathique manque un peu de souffle.      

"Le rugby français n’est plus sur le terrain. Il est autour, dans les cours des tribunaux" (Pierre Berbizier)

https://www.ledauphine.com/sport/2018/12/17/l-etat-de-sante-alarmant-de-salaries-de-la-ffr-epingle (toujours d'actualité)

*GLOSSAIRE DES SIGLES (et de l'acronyme) :

LOU : Lyon Olympique Universitaire

CABBG : Club Athlétique Bordeaux-Bègles-Gironde

Midol : Midi Olympique

MDP : Médiapart

NZ : Néo Zélandais

FFR : Fédération Française de Rugby

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.