A "la rescousse" de Conrad

Tout comme le Défenseur de la Veuve et de l'Orphelin (mais surtout de la veuve) , l’Avocat du Diable sommeille toujours en nous. Et il se trouve que Le Diable, à l’heure sans soleil qu’il est, a pris les traits de Nick Conrad, rappeur de son état et provocateur par choix -pléonasme en certaines années moins coincées du popo. Plaidoirie…

https://www.lci.fr/population/douce-france-du-rappeur-nick-conrad-christophe-castaner-denonce-un-clip-odieux-le-parquet-ouvre-une-enquete-2121612.html

Pour ce qui est de la qualité artistique de mon client -aargh désolé! je voulais dire : la cible du moment… pffff c'était moins une - j’abats lâchement mon joker ! Mais la beauferie de nos hommes politiques qui n’en ratent pas une de plus est insondable. Et à ce jeu du pesant de moutarde, qui est le gagnant du jour? Non c’est trop facile, krkrkrkrrrr...

Cependant, si quelqu’un dans l’entourage de mon Cricri Castamour pouvait lui rappeler que de plus coriaces que lui se sont rétamés sur le bec encore robuste de la liberté d’expression, cela nous éviterait d’abuser de la nôtre. Tellement de boulot à faire par ailleurs…

Bref, le susdit Nick entend niquer la France rance. Ce en quoi il n'est pas si unique, mais cette amusante offre de services suit de près quelques fantasmes de pendaison des Blancs et de leurs bébés. Pas plus tard que l’année dernière, excusez du peu ! Ce que le susdit Cricri crispé traduit twitteurement nôtre par "b***er la France". A l’instar du Dupont teigneux et d’une bonne moitié de l’intelligentsia médiatique. Pourquoi tant d’étoiles ?

Toutes mes excuses à Mediapart et son lectorat de relayer si anecdotique buzz (re-pléonasme), mais les possibilités d’hilarante catharsis ont fait défaut ces derniers temps. Voilà tout de même un sinistre monsieur jouant soudainement au ministre soyeux, de par son violent désir de rédemption.

Qui pourrait discrètement lui susurrer que désigner un petit biquet émissaire à la vile populace moutonnière ne s’improvise pas si aisément ? Que la liste est longue, des défenseurs des Belles Lettres fourvoyés dans ces combats d’arrière-garde par simple méconnaissance de leur temps ?

Sarkozy s’en prenant à La Rumeur, ou Retailleau à Médine , c’était un peu comme si Hanouna vilipendait Edgar Morin. Mais Castaner le menteur criminel, endossant l’étincelante armure de notre impérissable Occident, on lui passe volontiers le séné sans même attendre qu’il nous propose la rhubarbe.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.